Pas de pitié pour les pétards zurichois
Actualisé

Pas de pitié pour les pétards zurichois

L'interdiction des feux en plein air ces derniers jours a été plutôt bien respectée en Suisse romande. Les Alémaniques ont moins joué le jeu.

La police zurichoise a dû intervenir 250 fois ces derniers jours, dont 100 fois le ler août. La police schwytzoise a, elle, noté un nombre inhabituellement élevé de Zurichois sur son territoire, qui ont allumé des engins pyrotechniques de grande envergure.

En Suisse romande, les restrictions ont porté leurs fruits, relève Jean-Christophe Sauterel, de la police vaudoise. «Aucun incendie ne peut être directement imputé à des engins pyrotechniques en terre vaudoise, sauf un cas le 30 juillet à Saubraz, où deux enfants ont mis le feu à un rural avec des pétards.»

A la vallée de Joux, un homme a allumé un feu de joie. «Il sera dénoncé», selon M. Sauterel. L'interdiction des feux en plein air reste en vigueur tant qu'il n'aura pas plu deux ou trois jours de suite.

En Valais, la police n'a reçu aucun appel, ce qui semble être une première, précise Jean-Marie Bornet, de la police cantonale. L'incendie de forêt à Loèche en 2003 est resté dans les mémoires.

Pour la Ville de Genève, l'annulation du feu d'artifice n'a pas posé de problème particulier. «Notre artificier va stocker nos fusées, et nous les utiliserons l'année prochaine», selon le président du Comité du 1er Août de la Municipalité, Guy Dossan. Genève fera une économie sur son budget feu d'artifice en 2007, vu que la plupart des frais ont déjà été payés cette année. La Municipalité dépense en moyenne 16 000 fr. pour son feu d'artifice, à 1000 fr. la minute environ.

(ats)

Ton opinion