Actualisé 07.06.2011 à 16:57

Accident Nucléaire Pas de plan pour reloger la population

La Suisse n'a pas de scénario précis pour reloger définitivement la population suisse en cas d'accident nucléaire majeur, a reconnu mardi le ministre de la défense Ueli Maurer.

Ueli Maurer n'a pas pu donner de réponse précise.

Ueli Maurer n'a pas pu donner de réponse précise.

«Si une telle catastrophe se produisait et qu'il fallait reloger définitivement des dizaines de milliers de personnes après les avoir évacuées, je ne sais pas pour l'instant où elles le seraient», a avoué Ueli Maurer. Ce n'est que dans un cas concret que l'on pourra analyser ce genre de question, a-t-il précisé.

La conseillère nationale Franziska Teuscher interrogeait le ministre de la défense sur les scénarios envisagés s'il fallait évacuer et héberger d'urgence jusqu'à 500'000 personnes selon la centrale concernée et où celles-ci seraient définitivement relogées.

Etude de l'EPFZ

L'évacuation des populations est réglée par l'ordonnance sur la protection d'urgence, a rappelé Ueli Maurer. Quant aux détails, ils dépendent de l'événement précis, a-t-il souligné. Le ministre part du principe que quelque deux tiers de la population pourrait être accueillie provisoirement chez des connaissances ou dans des locations de vacances. Le reste le serait par exemple dans des hôtels, des salles communales ou des abris.

Actuellement, une étude est menée par l'EPFZ pour analyser les déplacements et la gestion des flux de population en cas de catastrophe nucléaire. Le Conseil national a également décidé la veille de ne pas supprimer l'obligation de construire des abris anti-atomiques privés, a-t-il rappelé. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!