«Pas de quotidien UDC d'opposition»
Actualisé

«Pas de quotidien UDC d'opposition»

Le conseiller fédéral Christoph Blocher a déclaré n'avoir pas connaissance du projet de l'UDC de lancer un quotidien d'opposition s'il n'était pas réélu au Conseil fédéral le 12 décembre prochain.

C'est une fausse nouvelle, a-t-il déclaré dans son émission hebdomadaire «Teleblocher», diffusée vendredi soir sur internet.

L'UDC n'est pas en mesure de lancer un quotidien, a souligné Christoph Blocher, revenant sur des déclarations faites le week-end dernier dans la presse dominicale par le président du parti Ueli Maurer. Le projet avait été étudié dans les années 90 et chiffré à 120 millions de francs. «Je n'en ai pas les moyens et d'autres non plus», a déclaré le chef du Département fédéral de justice et police (DFJP) dans son interview télévisée hebdomadaire, enregistrée cette fois à Rapperswil (SG).

Christoph Blocher a par ailleurs pris position sur les reproches formulés vendredi dernier dans la «Neue Zürcher Zeitung», selon lesquels sa femme aurait utilisé sans autorisation son chauffeur personnel. Silvia n'a rien fait qui n'était pas permis, a-t-il déclaré.

Christoph Blocher reconnaît avoir une fois fait un détour par Muttenz (BL), où sa femme devait tenir un discours, en se rendant de son domicile de Herrliberg (ZH) à Berne. Il a porté le cas à la connaissance de la Chancellerie fédérale et lui a demandé d'édicter un règlement clair sur l'utilisation des chauffeurs des conseillers fédéraux. La chancellerie a vraisemblablement ébruité l'affaire, a déploré Christoph Blocher, inscrivant cette fuite dans la série d'attaques personnelles dirigées à son encontre. (ap)

Ton opinion