Jeux vidéo: Pas de recette contre la triche à «StarCraft II»
Actualisé

Jeux vidéoPas de recette contre la triche à «StarCraft II»

L'éditeur Blizzard s'en remet à la justice pour mettre fin à des logiciels commercialisés par les pirates pour se débarrasser plus rapidement d'adversaires.

par
laf

La triche ruine le plaisir des autres joueurs. C'est l'argument mis en avant dans une plainte déposée la semaine dernière par Blizzard. L'éditeur de «StarCraft II» compte sur le tribunal fédéral de Californie pour enrayer le recours à des logiciels illicites qui nuisent au fair-play de son jeu de stratégie en temps réel.

L'un d'entre eux, «ValiantChaos MapHack», est notamment au centre de la controverse. Vendu pour quelque 60 fr., il permet à son possesseur d'avoir une carte étendue par rapport à son champ de vision ordinaire dans le jeu. Il procure à son bénéficiaire un avantage concurrentiel sur ses adversaires. Ce type de logiciel est souvent en outre assorti de différentes aides supplémentaires, par exemple pour automatiser certaines actions du joueur.

A court d'arguments contre cette gangrène, l'éditeur Blizzard s'est ainsi tourné vers les juges. «Les hacks et astuces mis à disposition, y compris un produit connu sous le nom 'ValiantChaos MapHack', modifient l'expérience de jeu en ligne de 'StarCraft II', au détriment de ses utilisateurs légitimes, et donc de Blizzard», souligne la plainte relayée par le site Torrentfreak.com. L'éditeur dénonce des violations de droits d'auteur et de conditions d'utilisation.

La procédure risque cependant d'être longue, surtout que ni les auteurs ni ceux qui distribuent ces applications de triche n'ont pu encore être démasqués. Le hack incriminé circule lui déjà depuis de longs mois sur le Net et aurait déjà permis de générer des dizaines de milliers de francs de revenus. Quant à «StarCraft II», c'est l'un des jeux de référence dans l'e-sport. Ses tournois en ligne bénéficient de dotations qui se chiffrent à des millions de francs.

@zaccio

Ton opinion