Affaire Giroud: Pas de récusation du procureur général vaudois
Actualisé

Affaire GiroudPas de récusation du procureur général vaudois

Le Tribunal cantonal vaudois a rejeté la demande de récusation formée par Dominique Giroud à l'encontre d'Eric Cottier.

L'encaveur valaisan refusait que le procureur général tranche la question de la publication de l'ordonnance de classement dans l'affaire dite du «Saint-Saphorin».

Plusieurs médias ont sollicité du procureur général vaudois la communication de l'ordonnance de classement rendue fin novembre et favorable à Dominique Giroud. Dans cette procédure, l'encaveur a réclamé la récusation du magistrat, estimant que quelqu'un d'autre devait s'occuper de l'affaire en raison de déclarations faites par Eric Cottier au «Matin Dimanche».

Plus l'impartialité nécessaire

«Dominique Giroud considère que le procureur général n'a plus l'impartialité nécessaire, étant donné qu'il a déjà fourni des détails sur l'ordonnance dans une interview, prenant ainsi à contre-pied le procureur en charge du dossier qui, lui, avait décidé de garder le silence», a expliqué jeudi à l'ats Marc Comina, porte-parole de M. Giroud.

Pour l'instant, seul le dispositif de la Cour de droit administratif et public est connu. Les considérants - qui dévoileront les raisons de cette décision - suivront «dans les prochains jours», a précisé le tribunal. L'arrêt complet sera alors publié sur internet.

Recours pas décidé

Dominique Giroud ne sait pas encore s'il va recourir au Tribunal fédéral. «Nous le déciderons après la lecture des considérants», a précisé Marc Comina.

Une décision sur le fond tombera ultérieurement. Deux avis s'opposent: les médias, qui réclament que la publication de l'ordonnance, estiment que Dominique Giroud est une personnalité publique et que son affaire a déjà été médiatisée. L'encaveur, pour sa part, rappelle que la justice l'a acquitté définitivement et blanchi dans cette affaire: il n'a pas vendu de Saint-Saphorin coupé avec du fendant. (ats)

Ton opinion