Grippe porcine: Pas de rentrée scolaire dans plusieurs écoles françaises

Actualisé

Grippe porcinePas de rentrée scolaire dans plusieurs écoles françaises

La grippe porcine s'immisce dans la rentrée scolaire en France et en Chine.

Plusieurs établissements ont été bouclés dans l'Hexagone alors que l'Empire du Milieu, fortement touché par le virus H1N1, annonce faire face à une situation difficile.

Les élèves d'une école primaire située à Gagny, en région parisienne, sont dispensés de cours «jusqu'à nouvel ordre», certains présentant des symptômes grippaux.

A Castelnau-Montratier (sud-ouest) les cinq classes de l'école publique élémentaire fermeront pour six jours, 11 élèves sur les 118 de l'établissement présentant eux aussi des symptômes correspondant à la grippe H1N1.

La décision de fermeture d'une classe ou d'un établissement peut être prise par le préfet à partir de trois cas apparus dans la même semaine dans une même classe, ou dans des classes différentes ayant des activités partagées, comme la cantine.

Cours radiodiffusés

Le gouvernement français a présenté en août, deux semaines avant la rentrée scolaire, son dispositif de prévention contre la grippe H1N1. En cas de fermeture d'un grand nombre d'établissements, il prévoit la diffusion de programmes éducatifs quatre jours par semaine sur la radio publique France Culture et la chaîne publique France 5. Les élèves pourront aussi travailler sur un site internet du ministère de l'Education.

Françoise Weber, directrice de l'Institut de veille sanitaire (InVS), a estimé lundi que l'on se trouvait actuellement sur une tendance «très nette» à l'augmentation rapide du nombre des cas de grippe H1N1 en France.

«Sombre situation»

De son côté, la Chine connait un accroissement du nombre de cas à travers le pays, a déclaré mardi le ministre de la Santé, Chen Zhu.

La Chine fait état d'un total de 5592 cas, dont 3852 où les malades sont d'ores et déjà guéris. Nul n'est mort de cette grippe pour l'instant en Chine, mais un patient est dans le coma à Shanghai.

«Certains signes observés récemment en ce qui concerne la grippe H1N1 laissent penser que la Chine va au-devant d'une sombre situation», a dit Chen Zhu, l'un des deux ministres chinois qui ne sont pas membres du Parti communiste.

M. Chen a évoqué la rapide augmentation du nombre de cas, après une phase initiale où la plupart des malades étaient des étrangers arrivés en Chine avec le virus. Depuis le début du mois de septembre, on enregistre une pointe du nombre des foyers de grippe H1N1, qui sont désormais 128.

(ats)

Ton opinion