Lausanne: «Pas de smartphone, pas d'abonnement»
Publié

Lausanne«Pas de smartphone, pas d'abonnement»

Un amateur de deux-roues âgé de 78 ans n'arrive plus à
utiliser les vélos en libre-service. Il a pourtant payé jusqu'en mars 2018.

par
apn
Inauguré ce mois, le nouveau réseau de PubliBike marche avec les smartphones via une app. Jean-Claude, un Vaudois de 78 ans, s'adapte tant bien que mal à ce qui constitue un bouleversement pour lui.

Inauguré ce mois, le nouveau réseau de PubliBike marche avec les smartphones via une app. Jean-Claude, un Vaudois de 78 ans, s'adapte tant bien que mal à ce qui constitue un bouleversement pour lui.

Au mythique «Pas de bras, pas de chocolat», l'entreprise PubliBike a substitué, depuis le début du mois, un «Pas de smartphone, pas d'abonnement». Jean-Claude, amateur de vélo âgé de 78 ans, a pu s'en rendre compte il y a dix jours: «A la borne, ma carte habituelle ne marchait plus. Pourtant, j'ai déjà payé un abonnement Lausanne-Morges valable jusqu'en mars 2018. Selon la centrale téléphonique, désormais, il faut réserver avec un smartphone via l'application.» Désemparé, il signale à son interlocutrice qu'il ne disposait que d'un vieux téléphone. «Alors, il faut renoncer au vélo», lui aurait-elle répondu avec mépris.

Déterminé, le septuagénaire essaye d'être à la page

Un plan B existe: le SwissPass. Tenace, Jean-Claude s'est payé un nouveau demi-tarif CFF dimanche et a pu s'octroyer la fameuse carte rouge. Mais son chemin de croix n'en est pas pour autant fini. Désormais l'enregistrement nécessite également une carte de crédit. Le septuagénaire, qui a toujours payé par bulletin de versement, refuse de rendre les armes. «Je vais commander une carte de crédit dès lundi. Sinon, on me laisse au bord de la route et je compte pour beurre», soupire Jean-Claude avec fatalité.

Ton opinion