Résultats avant 20 h: Pas de sondage de sortie des urnes, dimanche
Actualisé

Résultats avant 20 hPas de sondage de sortie des urnes, dimanche

Les principaux instituts de sondage se sont engagés à ne pas réaliser de sondage «sortie des urnes» lors du 1er tour de la présidentielle.

par
Côme Gallet
Paris

La commission des sondages a serré la vis vendredi à 48 heures du scrutin présidentiel français. «Les neufs principaux instituts (BVA, CSA, Harris interactive, Ifop, Ipsos, LH2, OpinionWay, TNS Sofres et Via-voice) se sont également engagés à ne pas réaliser de sondages de sortie des urnes ni à communiquer aux médias étrangers qui ont annoncé leur intention de violer la loi française» des estimations qu'ils feraient avant 20h00 «à partir de bureaux tests». Radios et télévisions hexagonaux se sont par ailleurs engagées à tenir secrètes jusqu'à 20h ces estimations.

Rumeurs et manipulations

Marie-Eve Aubin, présidente de la Commission des sondages, a rappelé que par conséquent, «tout chiffre qui circulerait pendant la journée serait le fruit de rumeurs et de manipulations». Elle a affirmé que ces dispositions étaient prises pour faire respecter une loi qu'elle juge «tout à fait adaptée aux nécessités de notre temps» et dans le but de préserver «la sérénité et la liberté des électeurs» et «leur égalité devant l'information et devant le suffrage».

Nicolas Sarkozy «ne préside pas la commission des sondages»

Les internautes qui pensaient s'affranchir de ses règles en diffusant les résultats avec des noms de code tel que «Pays-Bas» pour François Hollande ou «Hongrie» pour Nicolas Sarkozy, tomberont également sous le coup de la loi. La commission a ironisé sur «des codes qui n'en sont pas». Elle estime que comme toute divulgation avant 20 heures est invérifiable il s'agira uniquement de «pseudos sondages et de prétendus résultats partiels».

Interrogée sur les déclarations du président de la République Nicolas Sarkozy qui se disait pas choqué si des estimations étaient diffusées avant 20 heures, Marie-Eve Aubin s'est voulue ferme: «le président ne préside pas la commission des sondages».

Le code électoral punit de 75'000 euros d'amende toute divulgation des estimations de résultats avant la fermeture des derniers bureaux de vote à 20H00. Cette somme peut être multipliée par cinq (soit 375'000 euros) en cas de diffusion par des personnes morales, tels que les sites internet des journaux.

Ton opinion