Condition sine qua non: «Pas de toilettes, pas de mariage»
Actualisé

Condition sine qua non«Pas de toilettes, pas de mariage»

Les mères du village indien d'Haryana ont décidé de ne pas donner leurs filles en mariage à des hommes qui ne possèdent pas de toilettes à la maison.

L'Inde doit faire face actuellement à des conditions d'hygiène de plus en plus mauvaises. Plus de 665 millions de personnes ne possèdent pas de toilettes chez eux et son obligés de se soulager en plein air, avec toutes les conséquences néfastes que cela implique.

Mais si les hommes et les enfants peuvent le faire à tout moment, il n'en va pas de même pour les femmes. Ces dernière doivent attendre la tombée de la nuit pour faire leurs besoins.

Pour parer à ce problème, les mères du village indien d'Haryana ont décidé de refuser que des hommes qui ne disposent pas de toilettes à la maison épousent leurs filles. La présence de sanitaires dans les ménages des futurs époux est donc devenu un critère essentiel pour autoriser ou non le mariage des jeunes filles. Et le slogan «Pas de toilettes, pas de mariage», se répands de plus en plus dans le pays.

Suresh Devi, 52 ans, est une résidente du village. Elle a dû faire ses besoins en plein air jusqu'à l'année dernière. Mais lorsque sa fille s'est mariée, elle s'est assurée que la mariée ait des WC dans sa nouvelle maison.

«Mes parents et beaux-parents n'ont pas de toilettes à la maison. Nous devions tous aller déféquer et uriner dans les champs. Nous avons des toilettes à la maison depuis l'année dernière», a-t-elle raconté au quotidien Daily News. «Quand j'ai su que ma fille la plus jeune se mariait, je me suis assuré qu'il y avait des toilettes dans leur ménage».

Ton opinion