Actualisé 18.04.2017 à 19:16

Question jurassiennePas de tourisme électoral constaté à Moutier

A moins de trois mois du vote sur son appartenance cantonale, la commune bernoise n'a pas observé de hausse massive de sa population.

1 / 85
Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)

Keystone
Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)

Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)

Keystone
Le Ministère public a ouvert seize instructions pour soupçons de fraude électorale suite à la votation sur l'appartenance cantonale de Moutier du 18 juin 2017, selon un communiqué de la justice bernoise. (Mercredi 20 novembre 2019)

Le Ministère public a ouvert seize instructions pour soupçons de fraude électorale suite à la votation sur l'appartenance cantonale de Moutier du 18 juin 2017, selon un communiqué de la justice bernoise. (Mercredi 20 novembre 2019)

Keystone

«Aucune fluctuation significative n'a été constatée dans le registre des électeurs de Moutier», ont indiqué vendredi la chancellerie du canton de Berne et les autorités prévôtoises. Depuis novembre, le nombre de personnes autorisées à participer au vote du 18 juin a connu une hausse de 0,5%, soit une vingtaine de personnes.

Pour participer à la votation sur un éventuel départ du canton de Berne pour celui du Jura le 18 juin, les citoyens doivent avoir élu domicile à Moutier avant le 18 mars. Ce délai de trois mois est exigé pour l'exercice du droit de vote en matière communale.

Il n'y aura donc aucune investigation complémentaire à ce stade. La chancellerie d'Etat bernoise continuera à surveiller le registre. Le nombre d'électeurs annoncés à ce jour s'élève à 4579, dont 2374 femmes et 2205 hommes. Cette simulation comprend les jeunes qui auront atteint l'âge de la majorité avant la date de la votation.

Le nombre des ayants droit ne pourra évoluer qu'à la baisse d'ici au scrutin. Jusqu'à la clôture du registre électoral, seuls les départs de la commune et les décès auront en effet une influence sur le total des électeurs.

Domicile fictif

En surveillant les arrivées de nouveaux citoyens depuis plusieurs semaines, la chancellerie d'Etat a voulu prévenir toute tentative de peser sur la votation. Des personnes auraient pu élire fictivement et temporairement leur domicile dans la commune de Moutier pour pouvoir participer à cette votation cruciale pour la région.

Lors des plébiscites des années 70 sur la Question jurassienne, des sympathisants aussi bien pro bernois qu'autonomistes se seraient établis à Moutier dans le but d'influencer l'issue du scrutin. Reste qu'en Suisse, la notion de liberté de mouvement est un droit fondamental.

Mesures exceptionnelles

Lors du vote du 18 juin, chaque voix va compter. Le canton de Berne et la Confédération ont donc déployé des mesures exceptionnelles pour garantir la régularité du scrutin qui doit permettre de clore définitivement la Question jurassienne.

La Confédération enverra sept observateurs qui seront présents dans le local de vote et lors du dépouillement. Les enveloppes-réponses pour le vote par correspondance seront libellées à l'adresse de l'OFJ. Elles seront conservées à Berne dans des urnes scellées avant d'être transportées sous escorte policière à Moutier.

Eviter les contestations

C'est une première dans la démocratie suisse qu'une votation soit accompagnée de telles mesures. Ces précautions sont une réponse aux craintes de fraudes émises par des citoyens et par les mouvements de lutte d'un camp comme de l'autre. Il s'agit d'éviter tout recours ou contestation au soir du 18 juin. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!