Suisse-Italie: Pas de trains Mendrisio-Varèse avant mi-2016
Actualisé

Suisse-ItaliePas de trains Mendrisio-Varèse avant mi-2016

La ligne ferroviaire qui relie le Tessin à l'aéroport de Milan-Malpensa, ne sera pas ouverte complètement avant deux ans. L'exploitation, du côté italien, ne commencera qu'à la mi-2016.

Après une interruption prolongée, les travaux de construction ont pu en partie recommencer, a indiqué lundi le Département fédéral des transports (DETEC) dans un communiqué publié à l'issue d'une rencontre entre la conseillère fédérale Doris Leuthard et son homologue italien Maurizio Lupi à Milan. Il était initialement prévu que ce tronçon soit prêt pour l'Exposition universelle qui se tiendra en 2015 dans la métropole lombarde.

Du côté suisse, l'exploitation de cette ligne entre Côme et Stabio, via Mendrisio, démarrera lors du changement d'horaire prévu en décembre, ajoute le DETEC. Dans un premier temps, l'offre se limitera aux heures de pointe.

Corridor de quatre mètres

Mme Leuthard et M. Lupi ont également discuté des aménagements prévus en vue de la réalisation d'un corridor ferroviaire de quatre mètres sur l'axe du Saint-Gothard. Cette ligne revêt d'une grande importance pour la politique suisse des transferts de la route au rail, puisqu'elle doit permettre de transporter des semi-remorques et des conteneurs de quatre mètres aux angles.

En vertu d'un accord signé en janvier, la Suisse financera à fonds perdus et à hauteur de 150 millions de francs des adaptations sur la ligne de Luino, en Italie. L'Italie, pour sa part, financera des investissements à hauteur de 40 millions d'euros (50 millions de francs) sur la ligne entre Chiasso (TI) et Milan (I).

Soupçons de corruption à l'Expo

Les deux ministres ont profité de cette entrevue pour visiter le chantier de l'Exposition universelle de Milan. Un peu plus tôt, M. Lupi avait exprimé sa «colère» face aux soupçons de corruption qui entachent cet événement. La semaine dernière, la justice a fait arrêter sept entrepreneurs et intermédiaires, soupçonnés d'avoir truqué les appels d'offres de l'Expo.

«Il semble que nous n'arrivons pas, dans notre pays, à organiser un grand événement sans phénomène de corruption», s'est-il indigné. Le ministre a assuré d'un «engagement fort» du gouvernement de Matteo Renzi face à la corruption. (ats)

Ton opinion