Actualisé 08.04.2020 à 11:33

Coronavirus à Genève

Pas de tri des déchets pour les foyers en quarantaine

L'Etat demande aux personnes malades ou en quarantaine de jeter les articles hygiéniques avec leurs ordures ménagères. Pour le reste, le tri doit se poursuivre.

de
ats
Keystone/Salvatore di Nolfi

Les objets utilisés par des personnes malades du Covid-19 ou en quarantaine doivent être éliminés avec les ordures ménagères. Le Canton de Genève demande aux ménages concernés de renoncer au tri usuel et de prendre des mesures particulières avec les articles hygiéniques.

Les masques, mouchoirs, serviettes en papier et autres articles hygiéniques doivent être placés dans de petits sacs en plastique immédiatement après avoir été utilisés, précise mercredi le Département du territoire (DT). Ces sacs doivent être fermés et jetés avec les ordures ménagères.

Le canton prie les autres ménages de continuer à trier leurs déchets en vue du recyclage et de les déposer aux points de collectes communaux. Ces emplacements restent ouverts et sont régulièrement désinfectés. Le DT recommande d'y garder les distances sociales et de se laver les mains avec du savon ou une solution hydroalcoolique après son passage.

Incinération interdite

Certains profitent de cette période de semi-confinement pour ranger leur domicile. Le DT leur demande d'entreposer les déchets non périssables ou propres à la maison, car les déchets encombrants ne sont plus relevés. Et même si les trois déchèteries du canton sont ouvertes, seulement trois personnes peuvent y entrer en même temps, ce qui peut occasionner des files d'attente.

En raison de la crise sanitaire, des adaptations peuvent être prises pour se concentrer sur la collecte des déchets prioritaires. Il faut donc se renseigner auprès de sa commune pour vérifier si les déchets de jardin sont toujours relevés. Le DT rappelle qu'il est strictement interdit de brûler des déchets dans un jardin ou une cheminée.

Pour ce qui est des déchets en pleine nature, le Conseil d'Etat genevois invite la population à être respectueuse de la biodiversité. En outre, l'abandon des déchets dans les prés et les champs est non seulement coûteux pour les paysans qui doivent les ramasser, mais aussi dangereux pour les animaux qui risquent de les ingérer.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!