Politiciens insultés: Pas d’impunité pour les menaces gratuites sur le Net
Publié

Politiciens insultésPas d’impunité pour les menaces gratuites sur le Net

Le Ministère public de la Confédération a ouvert cinq procédures pénales contre des internautes alors que d’autres ont reçu des courriers d’avertissement.

Les conseillers fédéraux Ueli Maurer, Alain Berset et Ignazio Cassis sous pression. REUTERS/Arnd Wiegmann

Les conseillers fédéraux Ueli Maurer, Alain Berset et Ignazio Cassis sous pression. REUTERS/Arnd Wiegmann

REUTERS

Les messages de haine se multiplient sur les réseaux sociaux à l’encontre des hommes politiques. C’est notamment le cas d’un certain Noah C qui a écrit sur Facebook: «Alain tu vis dangereusement, un jour nous nous verrons, marionnette Berset». Sa publication vindicative ciblant le ministre de la Santé Alain Berset lui a valu un courrier de FedPol, a rapporté la SonntagsZeitung. L’Office fédéral de la police l’a rendu attentif que ses déclarations pouvaient être qualifiées d’atteinte à l’honneur ou de diffamation et passibles de poursuites pénales. Dans les cas jugés un cran plus graves, la police fédérale se rend au domicile des auteurs pour leur rappeler la loi et les risques encourus.

Cinq cas en cours

Dans les cas particulièrement graves et en cas de menaces contre des conseillers fédéraux ou des membres de l’Assemblée fédérale, le Ministère public de la Confédération se charge des poursuites pénales. Actuellement, cinq procédures sont en cours, rapporte le journal dominical alémanique. Récemment, un homme avait déclaré sur l’application de messagerie Telegram ressentir de la «haine pure» en voyant une photo d’Alain Berset. L’automne dernier, c’est un montage photo montrant un pistolet pointé sur la tête du conseiller fédéral fribourgeois qui avait été à l’origine d’une procédure automatique pour menaces de mort.

(ewe)

Ton opinion