Actualisé 31.10.2013 à 07:19

OuzbékistanPas facile d'être une star avec un papa dictateur

Fâché avec sa fille, chanteuse, le président Karimov aurait bouclé les télévisions qui passaient ses clips à longueur de journée.

de
arg
Googoosha a récemment chanté en duo avec Gérard Depardieu. (dr)

Googoosha a récemment chanté en duo avec Gérard Depardieu. (dr)

Tout semblait réussir à Gulnara Karimova. Cette rayonnante quadragénaire sortie de Harvard poursuivait de front une carrière de diplomate (à Genève, jusqu'en juillet), de femme d'affaires (bijoux, parfums) et de vedette de la pop, sous le nom de Googoosha. Elle est surtout la fille aînée du très autoritaire président de l'Ouzbékistan, Islam Karimov. Elle était même pressentie pour succéder un jour à papa, au pouvoir depuis 1989.

Mais le temps se gâte pour Googoosha. Les trois chaînes de télé qu'elle contrôle – et qui servent essentiellement à diffuser ses propres clips – ont été brusquement fermées par les autorités. Ses trois radios ont aussi cessé d'émettre. On leur reproche une longue série d'infractions, allant des droits d'auteur à la protection des mineurs. «Absurde», pour la chanteuse.

Les observateurs notent qu'il pourrait s'agir d'une punition émanant du père de Gulnara lui-même, après qu'elle avait publiquement accusé sa sœur de fréquenter des «sorciers». Googoosha, elle, est l'objet de soupçons tenaces de corruption. Ils feraient ¬d'elle «la personne la plus haïe» de l'ancienne république soviétique d'Asie centrale... devant son père.

(arg/afp)

Soupçons de blanchiment

En été 2012, la Confédération a bloqué plusieurs centaines de millions de francs suite à des soupçons de blanchiment d’argent , révélait alors la RTS. Outres les personnes directement visées, dont deux ont été arrêtées, une confidente de Gulnara Karimova, agée d'une vingtaine d'années, jouerait un rôle central affirmait le journal «Le Temps». La presse suédoise a également fait état de documents révélant les liens entre un des hommes d'affaires ouzbeks incarcérés et Gulnara Karimova. Leur signature respective apparaît sur l’acte de création d’une société immobilière à Paris ainsi que sur un acte d'une propriété sur la Côte d’Azur.

En tant que représentante permanente de l’Ouzbékistan auprès des Nations unies à Genève, Gulnara Karimova jouit d’une immunité diplomatique complète rendant impossible toute enquête pénale à son sujet.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!