LNA: «Pas facile de briller chaque soir en Suisse»

Actualisé

LNA«Pas facile de briller chaque soir en Suisse»

Ses 15 buts et autant d'assists font de Pär Arlbrandt le PostFinance Top Scorer de Bienne. Le Suédois aimerait cependant progresser.

par
Oliver Dufour
Lattaquant se réjouit dévoluer, dès la ­saison prochaine, sur la patinoire du nouveau Stade de Bienne.

Lattaquant se réjouit dévoluer, dès la ­saison prochaine, sur la patinoire du nouveau Stade de Bienne.

Aux dires de l'ailier de poche (171 cm), le Seeland lui a réservé un accueil chaleureux. Il ne lui a donc pas fallu longtemps, à Pär Arlbrandt, pour se décider à y prolonger son bail d'une saison, en octobre dernier: «Dans d'autres villes, si les résultats ne suivent pas, vous pouvez vite perdre le soutien des gens. Ici, non. On m'accoste dans la rue pour me féliciter. On sent une grande fierté pour ce club.»

Son coach, Kevin Schläpfer, n'est sans doute pas le moins fier des autochtones. «Je n'avais jamais joué pour un coach aussi passionné, admet Arlbrandt. On voit qu'il aime vraiment son club et il veut qu'on réussisse pour celui-ci. C'est un incroyable motivateur. Entre les matches, on plaisante avec lui, mais dès qu'il est à la bande, il appuie sur le bouton et se met en «mode guerre»», prévient le buteur suédois.

S'il apprécie la confiance que lui accorde son entraîneur dans les «situations critiques», Arlbrandt n'est pas pour autant comblé. «Je ne suis pas entièrement satisfait de mon jeu, glisse-t-il. J'aimerais marquer plus. La Suisse a un bon championnat et il n'est pas facile d'y briller chaque soir. Mais avec tout ce que je ratais devant le but en début de saison, ça en devenait franchement ridicule!»

Pour se maintenir au-dessus de la barre, Bienne (8e) comptera notamment sur la réussite de son trio scandinave (lire ci-dessous). «L'avantage de notre équipe, c'est qu'elle joue chaque soir en mode survie, rappelle Arlbrandt. Nous battre au niveau de la barre, ça ne nous effraie pas, on le fait depuis le début!»

Une triplette suédoise à l'entente parfaite

Pär Arlbrandt (32 ans), Niklas Olausson (28) et Dragan Umicevic (30) figurent parmi les 5 meilleurs pointeurs du HC Bienne. Entre Suédois, l'entente est excellente, sur et hors glace. Amis de longue date, Arlbrandt et Olausson ont évolué ensemble durant trois saisons au pays, à Västeras puis à Lulea. Quant à Umicevic, il a pu faire connaissance avec Olausson l'été dernier, lors du mariage du... Suédois de Lugano, Linus Klasen. Leur monde est petit.

Ton opinion