Confidences: Pas facile de porter le nom de Cabrel
Actualisé

ConfidencesPas facile de porter le nom de Cabrel

Durant sa scolarité, Aurélie, la fille de Francis Cabrel, a vécu l'enfer. La faute à un patronyme lourd à assumer.

par
Ludovic Jaccard
A 25 ans, l'artiste s'assume sous sa vraie identité.

A 25 ans, l'artiste s'assume sous sa vraie identité.

La vie d'un enfant de star n'est pas si rose qu'elle en a l'air. Aurélie, dont le père n'est autre que Francis Cabrel, se souvient avec amertume de ses jeunes années, marquées par la cruauté de ses camarades de classe.

«Avec mes sœurs, nous étions protégées de la presse, mais à l'école on en a souffert. Je me suis déjà fait casser la figure à cause de ça. Quand j'avais une bonne note, on me disait que c'était parce que j'étais la fille de Cabrel. On me balançait que mon père ne vivait que pour lui et que c'était pour cela que ma mère travaillait, a confié la brune de 25 ans au «Parisien». J'ai caché à mon père ce que je vivais pour éviter qu'il culpabilise. Je n'avais pas envie qu'il pense qu'à cause de son talent, on était méchant avec moi», poursuit la jeune femme. Malgré tout, cette période traumatisante a, selon elle, «forgé son caractère».

Aujourd'hui, Aurélie Cabrel suit les traces de son père: elle sort son premier album, intitulé «Oserais-je?», qui sera dans les bacs dès lundi prochain. Sous sa véritable identité. «Les gens m'ont dit: «Tu devrais prendre un pseudo.» Il n'en a jamais été question!»

En attendant de savoir si le disque d'Aurélie aura du succès, son père, lui, est déjà conquis. «Il m'a dit qu'il avait pris une claque en l'écoutant», s'est réjouie Aurélie. Mais elle sait aussi que l'opus aura droit à des critiques. Francis lui a d'ailleurs fait savoir qu'il était inquiet de voir sa fille «s'exposer sur une scène et se faire mettre des bâtons dans les roues par les médias.»

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion