28.06.2020 à 20:32

Relation insolite

Pas un chat ou un chien… mais une corneille de compagnie

Une amitié peu commune est née entre une retraitée et un oiseau, à Kreuzlingen en Thurgovie. L’animal pourrait aussi être à l’origine de plusieurs attaques.

de
Gamze Ibis/lhu

Presque à la manière d’un animal de compagnie, elle se laisse caresser sans broncher. Pourtant, il ne s’agit ni d’un chat, ni d’un chien, mais bel et bien d’une corneille. C’est une lectrice qui, en allant jeter ses bouteilles de PET, a eu l’occasion d’observer à plusieurs reprises une scène insolite. Celle d’une vieille dame caressant un volatile sauvage tranquillement posé au sol, près du centre commercial Seepark de Kreuzlingen (Thurgovie). Touchée par cette amitié peu commune entre la retraitée et l’oiseau, la femme a décidé de partager l’histoire dans un groupe Facebook de la région.

Séparées durant le confinement

Ainsi, d’après sa publication, la retraitée rend régulièrement visite à la corneille qui se pose toujours au même endroit. Un rituel qui a été interrompu durant un certain temps. Habitant chez nos voisins allemands, la retraitée n’a en effet pas pu traverser la frontière durant le confinement. Pourtant, dès son retour, il semblerait que «sa» corneille était au rendez-vous et l’a reconnue. Cette amitié extraordinaire a ému les membres du groupe Facebook qui ont commenté ainsi: «Je pense que c’est une douce amitié», ou encore «Méga, top».

Une corneille élevée par des humains?

Pour Livio Rey, biologiste à la Station ornithologique de Sempach, l’attitude de l’oiseau est inhabituelle: «Ce n’est pas un comportement naturel. Bien que les corneilles soient connues pour être très intelligentes, curieuses et peu timides, elles ne se laissent pas pour autant caresser.» Le spécialiste soupçonne que l’animal a été élevé par l’homme et s’est ainsi habitué à lui. «Les oiseaux perdent leur comportement naturel lorsqu’ils sont en contact étroit avec les humains», explique le biologiste.

1 / 3
La retraitée caresse l’animal sans problème.

La retraitée caresse l’animal sans problème.

Facebook
C’est toujours près du Seepark de Kreuzlingen que les rencontres se déroulent.

C’est toujours près du Seepark de Kreuzlingen que les rencontres se déroulent.

Une corneille s’en prend à une fillette de 10 ans

Une autre histoire, moins reluisante, s’est écrite non loin du lieu où la dame âgée rencontre son ami l’oiseau. Sybille Egloffen en témoigne. «Une corneille a attaqué ma fille de 10 ans», raconte cette mère de 44 ans. Un dimanche, la famille se promenait dans la prairie à côté du Seepark lorsqu’un oiseau a commencé à s’en prendre aux pieds de sa fille. Au début, Sybille a trouvé cela drôle, mais beaucoup moins lorsque l’animal s’est attaqué à la tête de son enfant. «Il lui a pincé le cou et la tête à plusieurs reprises. Elle s’est enfuie en panique et j’étais en état de choc.» Son mari a finalement réussi à chasser l’assaillant. «Heureusement, ma fille n’a pas été blessée grâce de ses cheveux très épais», conclut la maman. Pour la mère de famille, aucun doute, l’oiseau qui a attaqué sa fille et la corneille apprivoisée ne font qu’un.

Oiseau aussi connu pour ses attaques

Dans le groupe Facebook, plusieurs personnes de la région ont fait état d’attaques de corneilles dans la même zone, près du Seepark. Un internaute a écrit: «J’ai même été attaqué deux fois.» Un autre annonce: «Je connais cet oiseau. Une fois, il a attrapé mon sac avec les bouteilles en plastique et ne voulait pas le lâcher.» L’instigatrice du groupe Facebook qui a partagé la belle histoire d’amitié entre la retraitée et la corneille affirme aussi que l’animal s’en est pris au sac de bouteilles qu’elle menait au recyclage. Après avoir reçu ses caresses, la corneille aurait attaqué le sac qu’elle allait jeter. «L’oiseau s’est accroché au sac sur quatre mètres au moins», relate la femme. Si ce jour-là, il paraît évident qu’il s’agissait de la même corneille, il reste difficile d’assurer avec certitude que le volatile est à l’origine des autres attaques.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
35 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Alex

29.06.2020 à 16:35

Jolie histoire pour cette dame, cette corneille apporte un peu de joie dans sa vie, tant mieux. Laissez les tranquille.

BCLM

29.06.2020 à 14:50

Black crowes lives matter

A.Bassourdie

29.06.2020 à 14:44

@Pigeonnier Mieux vaut avoir des fientes d'oiseaux sur les toitures, voire les vêtements, plutôt que de la m.... dans la tête et le coeur!!!!!!!!