Actualisé 03.03.2008 à 06:44

Pascal Couchepin en Slovénie

Au deuxième jour de sa visite à Ljubljana, Pascal Couchepin rencontre lundi les dirigeants slovènes, qui président l'UE ce semestre.

Au menu notamment: le Kosovo, mais aussi les dossiers européens comme l'association de la Suisse à l'espace Schengen.

Dans la capitale slovène, le président de la Confédération rencontrera tour à tour le président Danilo Turk (centre-gauche) ainsi que le premier ministre conservateur Janesz Jansa.

Côté suisse, l'espace Schengen est l'un des dossiers prioritaires du moment. Berne espère devenir membre à part entière au 1er novembre. Mais avant cela, elle a encore besoin du feu vert définitif de l'Union européenne (UE).

Missions d'évaluations

Celle-ci doit en effet encore examiner l'application par Berne de toute une série de dispositions découlant de l'accord de Schengen. Des experts européens doivent entamer une mission d'évaluation la semaine prochaine.

Berne espère pouvoir boucler sous la présidence slovène, qui s'achève fin juin, les chapitres concernant la protection des données, la coopération policière et les procédures d'attribution des visas. Dans ce dernier cas, les experts de l'UE passeront sous la loupe les activités des ambassades suisses à Moscou et Istanbul.

Le témoin aux Français

Le processus d'évaluation ne devrait toutefois pas pouvoir être achevé sous la présidence de Ljubljana, notamment en raison de l'EURO 2008 de football qui mobilisera les forces de police en juin.

La question des contrôles aux aéroports et la banque de données policières SIS sera donc vraisemblablement traitée sous la présidence française, qui débute le 1er juillet, a indiqué à l'ATS une source diplomatique suisse.

Parmi les questions internationales au menu lundi à Ljubljana figurera le Kosovo, qui est une des priorités de la présidence slovène. La visite de Pascal Couchepin intervient quelques jours après la reconnaissance du nouvel Etat par la Suisse.

Pont entre l'UE et les Balkans

La Slovénie, un petit pays de deux millions d'habitants qui a proclamé son indépendance en 1991, entend jouer de son histoire d'ancienne république yougoslave pour servir de pont entre l'UE et les Balkans.

Ljubljana, membre de l'UE depuis le 1er mai 2004, veut en particulier accélérer le processus d'adhésion de toutes les ex- républiques yougoslaves, en particulier la Serbie, farouchement opposée à l'indépendance de son ancienne province du Kosovo.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!