Suisse: Fêtes sauvages et feux d’artifice contre des policiers
Publié

SuisseFêtes sauvages et feux d’artifice contre des policiers

La police vaudoise a dû mettre fin à une rave party à Villeneuve (VD). À Bienne (BE), des tirs de feux d’artifice ont visé des policiers. Ailleurs la nuit a été plutôt calme. Genève relève une hausse des interventions liées à du bruit dans des immeubles.

1 / 5
À Villeneuve, la police est intervenue pour mettre fin à une rave party illégale dans un immeuble désaffecté.

À Villeneuve, la police est intervenue pour mettre fin à une rave party illégale dans un immeuble désaffecté.

A Verbier (VS) comment dans d’autres stations, la police avait déployé des agents dans le centre du village pour éviter des rassemblements.

A Verbier (VS) comment dans d’autres stations, la police avait déployé des agents dans le centre du village pour éviter des rassemblements.

AFP
La New Year Virtual Party de «20 minutes» s'est déroulée sans public aux Bains de Villars (VD).

La New Year Virtual Party de «20 minutes» s'est déroulée sans public aux Bains de Villars (VD).

François Melillo

La nuit de la Saint-Sylvestre a été particulièrement calme en Suisse romande, sauf à Villeneuve (VD) où la police a dû intervenir pour évacuer 200 à 300 jeunes fêtards, qui s’étaient donnés rendez-vous dans l’ancienne halle désaffectée et dangereuse du FunPlanet. Ailleurs dans le canton, aucune intervention notable n’a été signalée.

Sensibilisation en Valais

En Valais, comme lors des fêtes de Noël, plus de 200 agents avaient été mobilisés, en particulier dans les stations. La grande majorité des gens ont bien appliqué les mesures sanitaires. Vers minuit, des groupes se sont rassemblés sur le domaine public à Zermatt, Crans-Montana, Anzère, Nendaz et Verbier pour célébrer le passage à l’an nouveau. «On a juste sensibilisé les gens, qui étaient tous très coopératifs. Cela s’est passé dans le calme», relève un porte parole de la police.

Par ailleurs la police cantonale et la police régionale de Saas sont intervenues le 30 décembre 2020, en début de soirée, auprès d'un exploitant d'un take-away à Saas-Fee. Contrairement au concept de protection exigé et au permis délivré, les boissons alcoolisées y étaient vendues au verre. En outre, les invités consommaient
sur place, ce qui a donné lieu à un rassemblement sur le domaine public. La commune de Saas-Fee a alors décidé de fermer l'établissement et de retirer la licence d'exploitation. La Police cantonale a ensuite dénoncé ce cas au Ministère public.

Beaucoup de bruit à Genève

Ni «raves» géantes, ni fêtes clandestines. Dans le canton de Genève, le Nouvel An sous le signe du coronavirus n’a donné lieu à aucun débordement défiant les règles sanitaires en vigueur. Seul phénomène relevé par la police: la nette augmentation, par rapport à l’an passé, des réquisitions relatives au bruit. «Nous avons été appelés à 59 reprises entre 19h et 8h pour ce motif, contre 24 fois seulement l’an passé», signale Silvain Guillaume-Gentil, le porte-parole des forces de l’ordre.

Du côté de Neuchâtel, la police est intervenue pour un rassemblement d’une quinzaine de jeunes sur le littoral. L’organisateur sera dénoncé. Les forces de l’ordre fribourgeoises n’ont quant à elles pas constaté d’infraction liées au Covid.

Fête illégale à Volketswil (ZH)

Habituellement chaude sur les bords de la Limmat, la nuit de Nouvel An s’est déroulée cette année sans gros heurts. Dans le cadre d'un contrôle dans le Kreis 1, plusieurs personnes s’en sont toutefois prises aux agents. Neuf personnes ont été arrêtées et dénoncées au Ministère public pour violences et menaces à l'encontre de fonctionnaires et autres délits. Les agents ont également mis fin peu après minuit à une fête non-autorisée dans un immeuble commercial vacant à Volketswil. Environ 25 jeunes et jeunes adultes ont été identifiés. Ils seront signalés au préfet d'Uster pour non-respect de l'ordonnance Covid-19.

En outre, la police cantonale a relevé une trentaine de cas de troubles à l'ordre public ou de non-respect des mesures sanitaires, mais aucune personne n'a été interpellée. Quelques départs de feux liés à la mauvaise manipulation de feux d’artifice ont été constatés, sans dommages. En gare de Zurich, où la police avait déployé un important dispositif, quelques fêtards en état d’ébriété ont été pris en charge par les agents.

Feux d’artifice contre les policiers à Bienne

Entre le jeudi 31 décembre à 21h30 et le vendredi 1er janvier à 7h, la Police cantonale bernoise a reçu environ 70 annonces. C’est beaucoup moins que les autres années, relève un communiqué. Une quarantaine de cas concernait du tapage nocturne. Une dizaine de disputes ont également été signalées. Enfin, une quinzaine d’annonces concernaient le lancement de feux d'artifice.

Les patrouilles sur le terrain ont constaté que les mesures et réglementations ont été respectées par une large majorité de la population et des entreprises. À Bienne, des feux d'artifice ont été tirés en direction des forces d’engagement à plusieurs reprises entre 22h et 0h30. Dans deux cas, à la gare de Bienne, les forces d’engagement de la police cantonale bernoise et celles de la police des transports ont été touchées. Des feux d'artifice ont également été tirés sur le poste de police sis à la rue de l’Hôpital. Quatre jeunes ont été interpellés. Personne n'a été blessé et aucun dommage matériel n'a été signalé.

Rassemblement sans problème à Lucerne

Ailleurs outre-Sarine, quelque 150 personnes se sont rassemblées sur le Seebrücke de Lucerne, dans le respect des règles sanitaires, en termes de maintien de la distance ou de port de masque, a constaté la police, qui avait renforcé sa présence en ville. En Appenzell Rhodes-Extérieures, quelques groupes de fêtards ont été observés, sans aucun débordement. À Schaffhouse, les forces de l’ordre sont intervenues pour quelques tapages nocturnes, mais aucune violation des règles sanitaires n’a été constatée. La police zougoise ne signale pour sa part aucune intervention dans la nuit.

Nouvel An virtuel réussi

Plusieurs dizaines de milliers d’internautes ont suivi notre Silent Party virtuelle, diffusée en streaming entre22h et 2h. Douze DJ, réunis aux Bains de Villars (VD), se sont relayés aux platines. Vous avez été plus de 50’000 personnes (soit plus de cinq fois la capacité maximale de l’Arena de Genève) à vous connecter à notre live.

(gma/xfz/jef)

Ton opinion