électricité - Passage au 100% renouvelable: mission impossible pour les CFF
Publié

électricitéPassage au 100% renouvelable: mission impossible pour les CFF

Alors que les CFF ont assuré que leurs trains seraient complètement alimentés par de l’électricité verte d’ici à 2025, leur implication dans l’énergie nucléaire continue.

par
nci
Les CFF avaient promis passer à un courant de traction provenant à 100% d’énergies renouvelables.

Les CFF avaient promis passer à un courant de traction provenant à 100% d’énergies renouvelables.

20min/Taddeo Cerletti

La promesse effectuée par la société ferroviaire est mensongère, s’indigne un expert dans le «TagesAnzeiger» lundi. La stratégie énergétique des CFF – alignée sur les ambitions du Conseil fédéral qui vise la neutralité carbone d’ici à 2050 – ne pourra en effet être mise en oeuvre, notamment parce que les CFF sont actionnaires de la société Akeb, qui dispose de droits d'achat d'électricité issue de centrales nucléaires.

Il y a quelques années, Andreas Meyer, le patron de l’époque, avait affiché son intention de vendre ces actions. Un engagement impossible à tenir actuellement. «Comme une vente de la participation dans l'énergie nucléaire n'est pas possible dans l'environnement de marché actuel, les CFF conserveront pour l'instant leur participation dans Akeb», explique un porte-parole des CFF, dans le quotidien suisse alémanique.

La transparence pour compenser

En guise d’alternative, les CFF proposent de se procurer des certificats de garanties d’origine pour la part d’énergie fournie par Akeb. Grâce à eux, les consommateurs peuvent remonter jusqu'au lieu de production de l'électricité.

Felix Nipkow, chef du département des énergies renouvelables de la Fondation Suisse de l’énergie (SES) se montre toutefois critique quant à l’impact positif concret de ces achats: «Avec ces certificats, les CFF se présentent comme plus écologiques qu'ils ne le sont en réalité».

Ton opinion

143 commentaires