22.10.2020 à 09:01

Ouest lausannoisDes dalles «casse-gueule pour les petits vieux!»

Les nouveaux aménagements de la gare ne font pas l’unanimité. Le revêtement lisse du passage sous voies
désécurise les passants.

von
Julia Jeanloz

Le dallage flambant neuf déstabilise les usagers. (VD)

Julia Jeanloz/Mediaprofil

«Une patinoire!» Sandra décrit ainsi l’adhérence du nouveau revêtement du passage inférieur en granit noir de la gare de Renens. «Si je cours, je peux vite tomber, alors avec les talons, j’imagine même pas», ajoute une jeune femme croisée sur place. Comme elles, plusieurs pendulaires ont été surpris par ce dallage, en place depuis septembre. «C’est casse-gueule pour les petits vieux», s’inquiète un passant.

Pascal Grütter, chef de projet au Service des travaux de l’administration communale de Renens, dit n’avoir pas encore entendu parler de ce problème en particulier. Il indique toutefois qu’il a reçu des plaintes d’aînés en fin d’année passée à propos des risques de glissade sur la rampe d’accès nord. Ces doléances ont donné lieu à des travaux de grenaillage en décembre 2019.

Aménagements en phase test

D’après le représentant de la Ville, «les communes de l’Ouest lausannois et les CFF suivent de près la manière dont les usagers s’approprient ces nouveaux espaces», qui sont «conformes aux normes du Bureau de prévention des accidents», précise Jean-Philippe Schmidt, porte-parole de l’ex-régie fédérale. Ensemble, ils planchent sur des améliorations. Trois moyens d’accès supplémentaires sont prévus au terme du chantier de la passerelle Rayon-Vert, qui établira une liaison plus directe entre le nord et le sud de la gare en 2021.

Responsables de la pose de ce revêtement, les CFF indiquent avoir déjà fait face à une levée de boucliers à propos du dallage de la gare Cornavin, lequel avait, d’ailleurs, causé des accidents (lire encadré).

Précédent à Genève

En février 2012, le nouveau revêtement jaune de la gare Cornavin fâchait les pendulaires. «J’ai glissé sur ce granit et je me suis cassé une hanche», racontait alors un voyageur au «Matin». Victime du revêtement de la nouvelle aile de la gare, il disait avoir passé trois semaines à l’hôpital. Un autre racontait: «Il y a deux mois, j’ai chuté au bout de l’escalator (il y avait une flaque). Je n’ai pas encore pu reprendre le travail complètement.» Selon un sondage du quotidien, 65% des internautes ne se sentaient pas en sécurité.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
243 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Maho tsès tout

23.10.2020 à 02:39

Rien à écrire afin d'éviter la censure

32 ans et toutes mes dents avant Renens

22.10.2020 à 12:56

J’ai 32 ans et j’ai moi-même était très choquée de voir poser ce revêtement déjà limité quand il fait beau et chaud...je n’ose même pas imaginer en temps de pluie, avec des talons, avec une poussette ou lors d’inondations comme c’est souvent le cas dans ce passage !

Perry

22.10.2020 à 12:44

n'y a-t-il pas d'autre vocabulaire pour un article rédigé par un(e) journaliste ayant sois disant fait quelques études. 😭