Actualisé 12.01.2018 à 06:08

GenèvePassages piétons équipés de capteurs thermiques

Le canton teste un système qui confirme la présence de passants pour mettre les feux au vert. Les écologistes bondissent.

de
Julien Culet
Le capteur situé sur les feux a été testé à l'avenue de la Roseraie près de lhôpital cantonal de Genève.

Le capteur situé sur les feux a été testé à l'avenue de la Roseraie près de lhôpital cantonal de Genève.

jcu

Eviter de faire attendre des voitures alors que le piéton a déjà traversé au rouge. C'est le but des capteurs testés depuis août et qui devraient bientôt être déployés dans tout Genève. Le système a été évoqué jeudi lors de la présentation des 70 mesures d'amélioration de la circulation prises en 2017 par la Direction générale des transports. L'installation de ce capteur thermique de fabrication belge coûte 6000 fr. par carrefour.

«Il confirme la présence d'un piéton quand le bouton pour traverser a été pressé. Si ce n'est pas le cas, le feu pour les voitures reste au vert», explique Gérard Widmer, directeur régional. Le but est de fluidifier le trafic. Présenté comme une première en Suisse, le test a apporté entière satisfaction. «Nous allons généraliser le dispositif», indique Jean-Luc Bourget, directeur cantonal de la signalisation et des marquages. Le canton compte plus de 500 intersections.

Présidente de l'Association transports et environnement Genève, Lisa Mazzone estime «incroyable qu'on dépense de l'argent pour ça». Elle rappelle que la marche est le premier mode de transport en ville. «Le problème n'est pas pris par le bon bout. Si le piéton a traversé, c'est que l'attente est trop longue. La réduire doit être la priorité», juge la conseillère nationale Verte.

Des motos au lieu des voitures

Des motos au lieu des voitures

Plus de 500 places de stationnement pour deux-roues ont été créées l'an passé, a annoncé la Direction généralement des transports. «Nous voulons atteindre les 2000 emplacement en plus créés durant cette législature (2013-2018)», explique le directeur général David Favre. Il n'en manque que quelques centaines. Pour ce faire, le canton, qui manque de place, a commencé à rogner sur des parkings voitures. C'est le cas au quai Général-Guisan, où 73 cases pour motos ont été dessinées au détriment de places pour autos.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!