Vaccin contre le coronavirus: Passe-droit pour un homme de 41 ans car il connaissait le médecin
Publié

Vaccin contre le coronavirusPasse-droit pour un homme de 41 ans car il connaissait le médecin

Un quadragénaire n’appartenant pas aux groupes prioritaires a pu se faire vacciner contre le coronavirus parce qu’il connaissait personnellement le docteur. Il ne risque aucune sanction.

par
ths/ofu
Le patient ne se sent pas coupable et ce malgré le fait qu’il n’appartient pas aux groupes à risque. 

Le patient ne se sent pas coupable et ce malgré le fait qu’il n’appartient pas aux groupes à risque.

Kanton Appenzell Ausserrhoden

Actuellement, les plus de 75 ans, les groupes à risque tout comme le personnel médical, peuvent se faire vacciner en priorité contre le coronavirus. Il s’avère désormais qu’il est tout à fait possible de se faire injecter le précieux produit même en n’appartenant pas à une de ces catégories. C’est le cas notamment de Renato P.*, 41 ans. Il confirme avoir reçu sa première injection la semaine dernière. «Je connais personnellement un médecin qui s’occupe des vaccins. Il m’a dit qu’il me contactait s’il avait une dose en stock.» Selon le quadragénaire, le docteur l’a finalement appelé mercredi passé, lui expliquant qu’un patient à risque était trop malade pour se faire vacciner. «En l’espace de 20 minutes, j’étais dans son cabinet.»

Renato P. sait qu’il aurait dû encore attendre un bon moment avant de pouvoir se faire vacciner dans les règles de l’art s’il ne connaissait pas ce médecin en question. Mais il ne se sent pas coupable pour autant. Lina Lanz, de la Direction zurichoise de la santé, rappelle: «Nous conseillons aux médecins de dresser une liste avec des patients appartenant au groupe prioritaire numéro 1. Nous faisons confiance aux médecins afin qu’ils prennent leurs responsabilités.» Pour finir, elle conclut qu’il s’agit là d’une simple recommandation. Les médecins de famille ne risquent donc aucune sanction.

Ton opinion