Actualisé 22.11.2014 à 12:12

Boxe

Patrick Kinigamazi étouffe son rival espagnol

Patrick Kinigamazi a fait vibrer la salle des fêtes de Carouge, vendredi soir. Le Welter du Club Pugilistique (CPC) a battu l'Espagnol King Daluz au terme d'un combat intense.

de
Marc Fragnière, Carouge

En toute logique, «Magnum» a été déclaré vainqueur aux points à l'unanimité des trois juges. Malmené dans la première reprise, qui l'a vu être compté après un crochet du droit de l'Ibère, le Rwandais ne s'est guère découragé. Dès le deuxième round, il a tablé sur son physique pour retourner le match. Hyperactif et doté de trois poumons, Kinigamazi a essoufflé son adversaire avant de le frapper avec minutie.

«J'ai un souffle au coeur, a révélé le pensionnaire du CPC, c'est pour cela que j'ai de la peine à me mettre dans le rythme.» En bon diesel, l'Africain s'est toutefois montré inarrêtable dès qu'il a été chaud. «Je n'ai pas douté un instant, a-t-il affirmé. J'ai appris à être patient en côtoyant Cédric (ndlr: Kassongo) à l'entraînement. Il est vif et voit juste, cela me force à attendre le bon moment.» Dans l'attente du passeport suisse, Kinigamazi entend disputer son prochain combat en mars prochain. Avec une ceinture à la clé?

Kongolo solide et efficace

Pour ses débuts pros en boxe anglaise, Yoann Kongolo a lui aussi pu lever les bras au terme de quatre rounds acharnés. Le mi-lourd d'origine congolaise a peu à peu pris l'ascendant sur le Camerounais Thomas De Dieu Ngassam pour signer un succès mérité.

Le champion d'Europe de K1 a rappelé son intention de poursuivre sa carrière dans la discipline, caressant le rêve de marcher sur les traces de Vladimir Klitschko, qui fut champion du monde de full-contact avant de bifurquer sur la boxe anglaise.

Plus tôt dans la soirée, Stephano Ciriolo avant ouvert les feux contre le Bulgare Aleksander Boykov en welters. Le pensionnaire du Ring Star Vernier a rapidement pris la mesure de son adversaire venu de l'Est. Mieux en jambes, plus dynamique, Ciriolo a logiquement remporté son combat aux points, à l'unanimité des trois juges. Après une première reprise équilibrée, le Bulgare a souffert face à la fraîcheur déployée par son adversaire du crû.

Dur pour les combattants locaux

Cela s'est ensuite gâté pour les boxeurs genevois. Ainsi, l'Algérien Lyes Bergoug, qui avait perdu 20 kg en quatre mois pour revenir à la compétition après une pause de quatre ans, n'a pas fait le poids face au fringant espagnol Roberto Palenzuela en super-moyens. Le puncheur des Îles Canaries a rapidement tiré profit de son incroyable puissance pour mettre K.-O. le protégé de Giorgio Constantino.

De retour aux affaires après près d'un an et demi passé sans combattre en raison de blessures diverses, Cédric Kassongo a livré un superbe début de combat contre le très percutant Français Morgan N'Dong Zue. Il a toutefois été battu sur arrêt de l'arbitre à la 4e reprise après avoir été touché au foie. Le boxeur du CPC peut nourrir des regrets même si son challenger a fait preuve d'une solidité à toute épreuve, malgré un impressionnant cocard au-dessus de l'oeil droit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!