Paul Wolfowitz au bord de la démission
Actualisé

Paul Wolfowitz au bord de la démission

WASHINGTON - Le président de la Banque mondiale avait accordé une augmentation salariale et une promotion à sa compagne.

Wolfowitz a pris connaissance des conclusions de la commission spéciale qui était chargée d'enquêter sur sa responsabilité dans l'octroi en 2005 d'une promotion et d'une augmentation salariale à l'employée de la Banque mondiale Shaha Riza.

Le rapport de la commission n'a pas été rendu public, mais cette source proche du dossier, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a confirmé que des violations du règlement ont été citées, sans fournir de détails.

La polémique sur le salaire de Madame Riza a provoqué de nombreux appels à la démission de Paul Wolfowitz qui se bat pour rester à la tête de la Banque mondiale.

La commission spéciale qui s'est réunie à plusieurs reprises ces dernières semaines, a envoyé lundi le rapport de ses conclusions à M. Wolfowitz, selon des personnes proches de l'enquête.

Ces développements interviennent tandis qu'un proche conseiller de Wolfowitz, Kevin Kellems, vient d'annoncer qu'il quittait l'institution.

«Etant donné l'actuel climat qui entoure la direction de la Banque mondiale, il est très difficile d'être efficace dans la conduite des missions de l'institution. Par conséquent, j'ai décidé de partir pour me consacrer à d'autres fonctions», a déclaré Kellems à l'Associated Press lundi.

Après avoir travaillé à la Maison Blanche, Kellems avait été un collaborateur de Wolfowitz au Département à la Défense avant de devenir son conseiller à la Banque mondiale. Son arrivée en juin 2005 avait déclenché des critiques au sein de l'équipe dirigeante de la Banque mondiale selon lesquelles Wolfowitz se retranchait derrière un cercle restreint d'hommes de confiance. (ap)

Ton opinion