Champions League: Paulo Sousa: «Jouer avec conviction»
Actualisé

Champions LeaguePaulo Sousa: «Jouer avec conviction»

Ce soir (20h45), le FC Bâle affrontera Porto en 8e de finale aller de Champions League. Le coach du FCB veut que son équipe aille de l'avant.

par
Grégory Beaud
Bâle
Bâle et son entraîneur portugais y croient!

Bâle et son entraîneur portugais y croient!

Les Rhénans n'ont jamais franchi la haie qu'ils se préparent à affronter, dès ce soir, dans leur Parc Saint-Jacques. La dernière fois qu'ils avaient participé à un 8e de finale de Champions League, ils avaient quitté la pelouse la tête basse. C'était à Munich et le Bayern venait de s'imposer 7-0. C'était en 2012. Face à Porto, la barre semble un rien moins haute. Vraiment?

Paulo Sousa, dans quel état d'esprit abordez-vous cette rencontre?

C'est toujours quelque chose de spécial de jouer à ce niveau. La meilleure compétition de clubs au monde. C'est clairement où nous voulions être aujourd'hui, mais nous avons là une possibilité de grandir.

Vous n'avez joué que 2 matches depuis la reprise. Un désavantage pour votre club?

C'est un fait. Il n'y a pas d'interprétation possible. Mais, pour moi, ce qui a plus d'importance c'est que Porto a disposé d'un jour de plus pour se préparer depuis son dernier match de championnat. Cela pourrait avoir une importance. Samedi, face à Sion, mes joueurs ont dépensé beaucoup d'énergie dans un match difficile. Ce n'est pas une excuse, mais une réalité.

En tant que Portugais, est-ce un avantage de jouer cette équipe de Porto?

Pas vraiment. Nous avons analysé cette équipe comme nous le faisons pour n'importe lequel de nos adversaires. C'est évident qu'il est primordial de faire des ajustements, mais je souhaite surtout que nous restions fidèles à nos principes de jeu. A notre état d'esprit. C'est un gros challenge, mais je souhaite que nous entrions sur le terrain avec la conviction d'être l'équipe qui posera le plus de problèmes à Porto. Jouer la peur au ventre avec la seule volonté de ne pas encaisser ne nous mènera pas vers le succès.

Comme ce fut le cas à Liverpool, en somme...

Tout à fait. Si l'on regarde ce match qui nous a permis d'être où nous sommes aujourd'hui, c'est exactement ce qu'il s'est passé. A Anfield, nous avons disputé quasiment toute la première mi-temps dans la partie de terrain de Liverpool. Ce qui nous avait permis de mener 0-1 à la pause. Et croyez-moi, ce n'est pas une tâche aisée. Mais c'est la philosophie que j'aime et que je transmets à mon équipe.

Ton opinion