PDC: le parti orange passe au vert
Actualisé

PDC: le parti orange passe au vert

Le Parti démocrate-chrétien se veut un parti qui s'engage concrètement pour l'efficacité énergétique et l'écologie.

«Au contraire du PRD et de l'UDC, nous agissons, et pas seulement avant les élections, mais depuis des années», a déclaré samedi le président du PDC Christoph Darbellay lors de l'assemblée des délégués à Zurich. Le Valaisan a par ailleurs souligné le potentiel de développement de son parti dans les villes.

Christophe Darbellay a évoqué une série d'avancées écologiques concrètes auxquelles le PDC a contribué. Et de citer notamment la politique de transfert de la route au rail, la taxe sur le CO2 ou l'orientation de l'agriculture vers une production durable. Selon lui, le PDC n'a pas à se voiler la face dans ce domaine. «Nous ne sommes pas seulement des libéraux économiques et sociaux, nous sommes aussi des libéraux qui protégeons le climat». «Plus le PDC sera fort, plus l'air sera tonique», a-t-il lancé.

Le président du PDC a invité à suivre la «voie crédible du centre». Il a relevé la nécessité de privilégier l'efficacité énergétique et a prôné un investissement de 330 millions de francs dans les énergies renouvelables. Pour le PDC, il faut aussi développer l'énergie hydraulique et optimiser le rendement.

Christophe Darbellay a par ailleurs appelé à ne pas écarter prématurément du réseau les centrales nucléaires en fin d'exploitation. Il faut prévoir leur remplacement à moyen terme, si tous les autres efforts d'efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables s'avèrent insuffisants.

Le Valaisan a critiqué les utopies des socialistes et des Verts, qui à ses yeux ne font pas avancer le dossier. A droite, il n'y a selon lui rien à attendre de l'UDC. Le PRD, de son côté, en reste aux théories. «J'en appelle au bon sens des radicaux de progrès pour qu'ils mettent en pratique leurs promesses électorales», a déclaré le conseiller national. Le Parti écologiste, enfin, pèche à son avis par ses excès. «A la fin, les Verts et leurs propositions exagérées disparaîtront comme l'a fait le Parti des automobilistes dans les années 90», a-t-il prédit.

A l'occasion de la réunion de Zurich, il a aussi noté que le PDC peut encore progresser dans les villes. Il relève que son parti est en train de consolider sa position dans les grandes agglomérations, alors que les autres partis bourgeois cèdent du terrain au profit de la gauche. (ap)

Ton opinion