Actualisé 07.04.2006 à 12:37

Pédophiles suisses au pilori

«Dirige un groupe pédophile», «rend possible le recrutement de chair fraîche» ou «impliqué dans un cas de pornographie pédophile» : depuis février, des inconnus accusent 36 suisses-alémaniques sur un site web avec noms et adresses.

Les responsables de ce site hébergé par un fournisseur d'accès de Hong-Kong se présentent comme les porte-paroles d'enfants abusés ou exploités. Sur une page nommée «Pilori» («Pranger»), ils présentent une liste de proxénètes ou d'abuseurs pédophiles présumés et donnent également leur profession, leur employeur et leur domicile. En plus de personnes reconnues coupables figurent leurs avocats et leurs partenaires commerciaux. Ainsi que des employés de chaînes de télévision privées accusés d'avoir des orientations pédophiles. Les responsables du site attaquent particulièrement plusieurs collaborateurs d'une organisation de défense des droits des enfants.

« Je n'arrive pas y croire » a indiqué à « 20 Minuten » l'une des personnes attaquée. Après en avoir discuté avec son avocat, il renonce pour l'instant à prendre des mesures, bien qu'il ait des soupçons sur les personnes à l'origine de la liste.

Le juriste David Rosenthal conseille aux personnes concernées d'informer le fournisseur d'accès. « C'est souvent plus efficace que des poursuites judiciaires ». Cette solution pourrait en effet s'avérer la meilleure car la société de Hong Kong interdit explicitement la diffamation aux sites qu'elle héberge.

Gaudenz Looser

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!