Zurich: Peine avec sursis pour la mère infanticide
Actualisé

ZurichPeine avec sursis pour la mère infanticide

La jeune femme de 25 ans qui avait mis son nouveau-né dans une poubelle en 2016, le laissant mourir, a écopé d'une peine de 18 mois avec sursis.

L'accusée n'a pas pu expliquer son geste devant le tribunal. (Image d'illustration)

L'accusée n'a pas pu expliquer son geste devant le tribunal. (Image d'illustration)

Keystone

La justice zurichoise a condamné mercredi une jeune femme de 25 ans à une peine de 18 mois avec sursis pour infanticide, assortie d'une thérapie. A la naissance de sa fillette en janvier 2016, la prévenue a mis le bébé dans une poubelle, couvert de vêtements. Le nouveau-né est mort ainsi dans une armoire.

L'accusée avait «nié ou ignoré» sa grossesse, a conclu le président du Tribunal de district de Horgen (ZH). A la mi-janvier 2016, elle a pourtant mis au monde un bébé dans la salle de bain de l'appartement de ses parents. Elle a coupé elle-même le cordon ombilical avant de se débarrasser du nouveau-né.

La jeune femme dispose d'une formation dans le domaine de la santé et travaille aujourd'hui aux aides et soins à domicile pour des personnes âgées. Elle a déclaré au tribunal qu'elle ne savait pas pourquoi elle avait agi ainsi. Aujourd'hui encore, elle se rend deux fois par semaine sur la tombe de sa fillette.

Thérapie contraignante

L'accusée a entamé une psychothérapie après son acte, mais elle y a mis un terme en novembre 2016 et ne prend plus de médicaments. Elle devra pourtant se soumettre à un nouveau traitement et s'y tenir. Le tribunal en a décidé ainsi sur la base d'une expertise psychiatrique. La thérapie ambulatoire ne prendra fin que lorsque le thérapeute le décidera.

La jeune femme devra en outre payer une amende de 500 francs et s'acquitter des frais de procédure. Le jugement fait suite à une procédure accélérée, la prévenue ayant reconnu les faits, alors que l'accusation et la défense se sont, elles, mises d'accord sur la peine. Le tribunal n'a eu qu'à confirmer cette dernière.

Le terme juridique d'infanticide s'applique lorsqu'une femme tue son enfant à la naissance ou peu après, sous l'influence d'un traumatisme ayant suivi la naissance. La peine maximale encourue pour ce chef d'accusation est de 3 ans. Elle peut aussi être uniquement pécuniaire. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion