Justice: Peine confirmée pour l'incendiaire du Brassus
Actualisé

JusticePeine confirmée pour l'incendiaire du Brassus

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours du quadragénaire qui avait bouté le feu à une ferme, causant la mort d'une femme en 2012.

Le Tribunal fédéral a confirmé la peine de quinze ans de réclusion.

Le Tribunal fédéral a confirmé la peine de quinze ans de réclusion.

L'homme qui avait bouté le feu à une ferme du Brassus (VD) en 2012, tuant par intoxication à la fumée une femme qui se trouvait à l'intérieur avec son mari, est bel et bien condamné à quinze ans de réclusion. Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté le recours de ce quadragénaire.

La peine de l'incendiaire avait été relevée une première fois de 12 à 15 ans à la suite d'un recours au TF du Ministère public qui réclamait 20 ans de prison. La Cour cantonale avait revu la qualification juridique retenue par le tribunal de première instance à Yverdon-les-Bains (VD), passant de tentative de meurtre à tentative d'assassinat contre le mari.

Pour le Tribunal fédéral, interpellé par le condamné sur la mesure de la peine, celle-ci est tout à fait adaptée. Il y a en effet un concours d'infractions entre l'assassinat, la tentative d'assassinat et l'incendie.

Le feu par vengeance

L'accusé avait préparé son plan. Au moment où il a mis le feu à la grande attenante, le couple dormait dans sa ferme.

L'incendiaire et le mari de la victime se connaissaient depuis plusieurs années. Craignant que son bateau ne soit saisi en raison de poursuites, le quadragénaire avait obtenu qu'il soit immatriculé au nom de son ami. Lorsqu'il avait appris que ce dernier avait annulé le permis de navigation, il avait décidé de se venger.

Intoxiquée par la fumée, l'épouse était décédée deux jours après le sinistre aux Hôpitaux u.niversitaires de Genève (HUG). Le mari, qui dormait au rez-de-chaussée, avait pu sortir à temps du bâtiment. (Arrêt 6B_825/2015 du 22.10.2015) (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion