Zurich: Peine ferme pour le président du Club équestre
Actualisé

ZurichPeine ferme pour le président du Club équestre

La justice zurichoise a condamné à 4 ans et demi de prison le président du Club équestre de Zurich, qui a escroqué une quarantaine d'investisseurs à hauteur de 30 millions de francs.

Arrêté il y a deux ans, l'ancien jockey de 45 ans n'aura toutefois plus qu'un an à purger avant sa libération conditionnelle. Le Tribunal de district de Zurich a reconnu vendredi l'accusé coupable de gestion déloyale multiple, d'escroquerie par métier et de consommation de stupéfiants notamment. Sa peine est assortie d'une amende de 800 francs.

Le Ministère public et la défense se sont accordés sur la sanction dans le cadre d'une procédure accélérée. Le prévenu est en outre interdit d'exercer toute activité d'intermédiaire financier pendant 5 ans.

Il pourra en revanche continuer de travailler dans le domaine des paris pour des courses équestres. La Cour a en outre renoncé à faire tomber le sursis d'une peine précédente infligée à ce récidiviste dans le canton de Zoug.

Marges sur les investissements

Les faits remontent aux années 2007 à 2011. L'accusé fonde alors une société de gestion de fortune et une société de placements financiers. Cette dernière fait miroiter des gains importants aux investisseurs dans les domaines de la médecine et des biotechnologies, notamment. Surtout, l'escroc leur fait croire qu'il a lui-même investi dans les entreprises visées aux mêmes conditions.

En réalité, il s'octroie des marges de 16 à 50% sur les placements des investisseurs. Ce faisant, il arnaque 40 de ses 150 clients à hauteur de 20 millions de francs et de 10 autres millions en leur «vendant» des actions qui ne lui appartiennent pas.

Luxe et cocaïne

Le quadragénaire alimentait ainsi son train de vie luxueux et sa consommation de cocaïne dont le montant atteignait 20'000 francs par mois. Il s'est notamment offert des voitures de luxe, des chevaux, un bateau et un appartement en co-propriété au Brésil.

L'escroquerie a été mise au jour en 2011 et l'homme a été arrêté en décembre de la même année. Divers objets de luxe dont deux voitures et le bateau ont été saisis pour un demi-million de francs.

Le quadragénaire va verser une caution de 250'000 francs afin de pouvoir purger le reste de sa peine à domicile. Durant cette période, il ne pourra pas quitter le pays . (ats)

Ton opinion