Actualisé

ArgoviePeine maximale demandée contre un tueur de chiens

Un homme a éliminé deux toutous fin septembre à Aarburg (AG) parce qu'ils agaçaient son épouse. Il se trouve en détention provisoire depuis. Une pétition lancée en ligne demande qu'il soit sévèrement puni.

par
num/ofu
1 / 4
Deux chiens ont été retrouvés morts dans l'Aar, samedi (24 septembre 2016) à Aarburg (AG).

Deux chiens ont été retrouvés morts dans l'Aar, samedi (24 septembre 2016) à Aarburg (AG).

SUL
C'est Martin Ryser, vice-commandant des pompiers de la localité, qui a fait l'affreuse découverte. Selon lui, des barres métalliques d'environ 4 kg ont été accrochées à leur collier.

C'est Martin Ryser, vice-commandant des pompiers de la localité, qui a fait l'affreuse découverte. Selon lui, des barres métalliques d'environ 4 kg ont été accrochées à leur collier.

SUL
SUL

«Nous demandons que le tueur de chiens d'Aarburg écope de la peine maximale.» Tel est l'intitulé d'une pétition en ligne lancée récemment sur le site Change.org. Selon l'«Aargauer Zeitung», elle aurait été initiée par un photographe alémanique ayant déjà lancé plusieurs pétitions pour dénoncer des actes de cruauté envers les animaux sur cette même plateforme.

Dans le cas actuel, il s'agit d'une affaire qui s'est déroulée le 24 septembre dernier dans la localité argovienne d'Aarburg. Ce jour-là, un homme de 36 ans avait noyé dans l'Aar les deux toutous Rocky, 3 ans, et Junior, 8 ans. Il est soupçonné d'avoir attaché les deux chiens et de les avoir lestés avec une barre de fer avant de les jeter dans l'eau.

Elle ne les supportait plus

Des passants avaient retrouvé les bêtes mortes avant d'alerter les forces de l'ordre. Celles-ci avaient rapidement pu mettre la main sur le propriétaire, qui se trouve en détention provisoire depuis. Sa femme enceinte avait elle aussi été interpellée provisoirement. Interrogée par nos collègues de «20 Minuten», elle avait expliqué que son mari avait tué les animaux pour lui faire plaisir parce qu'elle ne les supportait plus.

Peine maximale de 3 ans

Actuellement, plus de 3700 personnes ont déjà signé le document virtuel. Une fois le délai de récolte dépassé, l'auteur de la pétition compte la remettre au Ministère public Zofingue-Kulm.

En Suisse, la loi prévoit une peine maximale de 3 ans pour toute personne qui «met à mort des animaux de façon cruelle ou par malice».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!