Actualisé 16.01.2015 à 16:46

Lausanne

Peine réduite en appel pour le meurtrier de Payerne

Le Tribunal cantonal inflige 14 ans de prison, au lieu de 16 ans, à l'homme qui avait tué une prostituée à Payerne en 2012.

de
Christian Humbert
1 / 7
14.01.2015 Le procès en appel d'un homme de 35 ans s'est ouvert mercredi devant le Tribunal cantonal vaudois. En juin 2012, à Payerne, il avait tué une prostituée roumaine de deux balles dans la tête.

14.01.2015 Le procès en appel d'un homme de 35 ans s'est ouvert mercredi devant le Tribunal cantonal vaudois. En juin 2012, à Payerne, il avait tué une prostituée roumaine de deux balles dans la tête.

Keystone
En août 2014, le Tribunal d'arrondissement du Nord vaudois l'avait condamné à 16 ans d'emprisonnement pour assassinat.

En août 2014, le Tribunal d'arrondissement du Nord vaudois l'avait condamné à 16 ans d'emprisonnement pour assassinat.

Keystone
Le tueur était employé dans une entreprise d'installation sanitaire. «Un bon gars, travailleur, foncièrement gentil, généreux avec les autres, nullement centré sur lui-même. Il est conscient d'avoir gâché sa vie, celle de sa famille et celle de la victime. Il sait devoir rendre des comptes. Il regrette profondément.» C'est le portrait que dressait son avocate Me Ines Feldmann peu après le drame.

Le tueur était employé dans une entreprise d'installation sanitaire. «Un bon gars, travailleur, foncièrement gentil, généreux avec les autres, nullement centré sur lui-même. Il est conscient d'avoir gâché sa vie, celle de sa famille et celle de la victime. Il sait devoir rendre des comptes. Il regrette profondément.» C'est le portrait que dressait son avocate Me Ines Feldmann peu après le drame.

dr

Le monteur sanitaire de 35 ans qui avait abattu la prostituée dont il s'était amouraché, en juin 2012 à Payerne, était jugé cette semaine par la Cour d'appel pénale à Lausanne. Celle-ci a décidé de réduire sa peine qui passe à 14 ans de prison. En première instance, le Tribunal criminel d'Yverdon-les-Bains lui avait infligé 16 ans ferme. Le Tribunal cantonal a en outre décidé de requalifier son acte en meurtre alors que les juges d'Yverdon avaient retenu l'assassinat.

«Une femme est morte. Je ne veux pas crier victoire mais je suis satisfaite du point de vue juridique.» Me Ines Feldmann, avocate du condamné, a été entendue par le Tribunal cantonal, elle qui plaidait une réduction de la peine infligée à son client. «Cela me paraît juste et conforme aux faits», constate l'avocate qui ne saisira pas le Tribunal fédéral. «Deux familles ont été endeuillées. On ne sait toujours pas qui a profité de l'argent versé à la femme d'origine roumaine», déplore-t-elle, revenant sur le fait que son client avait confié des sommes considérables à la prostituée avant de l'abattre. Cette affaire a eu des suites politiques dans une ville qui comptait plus de 30 maisons closes: un nouveau règlement de police encadre désormais la prostitution.

Seul le dispositif du jugement a pour l'heure été communiqué aux parties et non l'intégralité de la décision.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!