Euro 2016: Peintre, guitariste et gardien remplaçant
Actualisé

Euro 2016Peintre, guitariste et gardien remplaçant

Oubliez le Nord-Irlandais Will Grigg ou l'Anglais Jamie Vardy. La vraie star britannique de cet Euro, c'est le Gallois Owain Fôn Williams.

par
Robin Carrel
Marseille
Lorsqu'il ne s'excite pas sur les terrains de football, le gardien gallois peint pour se relaxer.

Lorsqu'il ne s'excite pas sur les terrains de football, le gardien gallois peint pour se relaxer.

photo: Reuters/Stephane Mahe

La caractère de cet homme est aussi coloré que ses peintures. A 29 ans, Owain Fôn Williams est un personnage culte de la sélection du Pays de Galles. Même Gareth Bale est un grand fan de sa capacité à reproduire des chansons de Johnny Cash ou d'Elton John. Wayne Hennessey, le portier No 1 des Gallois, n'a quant à lui de cesse de commander des tableaux à son collègue et néanmoins concurrent pour le poste de No 1.

En sept ans passés au sein de la sélection nationale, le gardien qui évolue depuis l'an passé à Inverness, en Ecosse, s'est assis plus de 30 fois sur le banc des remplaçants. Il n'a eu droit, en tout et pour tout, qu'à une apparition sur la pelouse. C'était face aux Pays-Bas, avant l'Euro, et pour seize minutes de jeu seulement. Mais ses fans n'ont pas oublié de lui faire sa fête comme il se doit. «Aujourd'hui encore, je n'arrive pas à mettre des mots sur cet instant», savourait-il dans les colonnes du «Guardian».

Comme dans «Titanic»

«Chaque fois que je vois Wayne Hennessey, il me dit: «Tu m'as promis une peinture. Aucune chance que tu me la fasses un de ces jours?», se marrait Williams dans le quotidien londonien, avant le début de la compétition. Il voulait que je peigne sur le thème de l'union entre gardiens. Je lui ai répondu que je voyais plutôt quelque chose qui ressemblerait à nous en Leonardo Di Caprio et Kate Winslet sur le Titanic...»

L'homme était déjà doué en dessin à l'école et a décidé de s'y remettre au cours de sa carrière de footballeur, quand d'autres passaient leurs journées devant des jeux vidéo. Il paraît que ça le relaxe... Mais, comme vous pouvez le voir grâce au lien au bas de cet article, le cerbère qui va bientôt atteindre la trentaine a un vrai don. Il a d'ailleurs réussi à vendre quelques-unes de ses pièces pour quelque 500 livres sterling dans une galerie de Cardiff.

Musique entre coéquipiers

«Mais je ne fais pas ça pour l'argent, assurait-il, toujours dans le «Guardian». Je ne les jette pas comme ça. Je ne les vends pas pour le simple fait de les vendre. Peindre a beaucoup de signification pour moi. A l'heure actuelle, je me suis lancé dans une collection à propos des travailleurs miniers. C'est le job que faisait mon grand-père à l'époque. Cela fait partie intégrante de l'histoire galloise et il est important de s'en souvenir.»

Pour ce qui est de la musique, il a trouvé en Joe Allen (qui est en train d'apprendre), James Collins et Hal Robson-Kanu des coéquipiers avec qui «faire un bœuf». Ce qui a le don de ravir Williams: «De temps en temps, on sort les guitares et c'est sympa, car tout le monde se rassemble autour pour fredonner avec nous.» Les Belges apprécieront-ils cette mélodie vendredi soir?

Vous pouvez voir deux toiles du portier gallois en cliquant ici ou davantage en allant visiter son site internet ici. Pas mal, n'est-il pas?

Ton opinion