Actualisé 01.12.2010 à 07:51

Heurts entre Corées

Pékin choisit de soutenir le Nord

Le Conseil de sécurité n'a pu discuté du cas de la Corée du Nord, la Chine bloquant une condamnation du Conseil de sécurité.

La Corée du Nord aurait bombardé son voisin du Sud.

La Corée du Nord aurait bombardé son voisin du Sud.

La Chine bloque une condamnation du Conseil de sécurité contre la Corée du Nord après son attaque contre son voisin sud-coréen et les révélations sur ses activités nucléaires, affirment des diplomates.

Signe du blocage: des discussions sur Pyongyang, quotidiennes depuis le bombardement, n'ont pas eu lieu mardi.

«Il n'y a pas eu de discussions, ni formelle ni informelle, et rien d'autre n'est prévu», a indiqué un diplomate.

La Chine est l'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité et dispose à ce titre d'un droit de veto. Elle est aussi le plus proche allié de Pyongyang et n'a accepté qu'à contrecoeur par le passé l'adoption de sanctions contre le régime stalinien.

«Contre le souhait d'une grande majorité des membres du Conseil de sécurité, la Chine bloque toute action sur l'enrichissement de l'uranium et il n'y pas beaucoup d'espoirs qu'il y ait des discussions sur le bombardement», a affirmé un autre diplomate.

La Chine «a dit qu'il était inacceptable de condamner ou même 'd'exprimer la préoccupation (du Conseil)' au sujet de la Corée du Nord. Les discussions du Conseil sont au point mort», a-t-il ajouté. «Il est désormais très peu probable que le Conseil de sécurité fasse quoi que ce soit sur la Corée du Nord».

Aucun responsable chinois à l'ONU n'était joignable mardi soir pour réagir.

Centrifugeuses

La Corée du Nord a confirmé mardi détenir des «milliers de centrifugeuses» destinées à son programme d'enrichissement d'uranium, visant officiellement des objectifs «pacifiques».

Cette annonce de Pyongyang intervient dans un contexte de fortes tensions entre les deux Corées, après le bombardement mardi dernier d'une île sud-coréenne par l'armée nord-coréenne, ayant fait 4 morts et une vingtaine de blessés et provoqué un tollé international.

(ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!