Covid-19: Pékin étend le dépistage et craint un confinement

Publié

Covid-19Pékin étend le dépistage et craint un confinement

Pékin a étendu mardi sa campagne de dépistage à l’essentiel de ses 22 millions d’habitants, qui craignent toujours l’imposition d’un confinement dur comme à Shanghai.

Dépistage dans une rue de Pékin le 25 avril 2022.

Dépistage dans une rue de Pékin le 25 avril 2022.

AFP

La Chine affronte depuis mars une flambée épidémique qui touche à des degrés divers de nombreuses provinces. Elle y répond par une stratégie zéro Covid, qui consiste notamment en des confinements et des quarantaines.

À Shanghai, les 25 millions d’habitants sont ainsi confinés depuis début avril. Beaucoup se plaignent de difficultés d’accès à la nourriture et de l’envoi des personnes positives dans des centres de quarantaine à l’hygiène variable. Cinquante-deux nouveaux morts du Covid-19 et près de 17’000 cas positifs sur 24 heures y ont encore été annoncés mardi par le ministère de la Santé.

À Pékin, où une centaine de cas positifs ont été recensés depuis la semaine dernière, les autorités sanitaires ont appelé les habitants de 12 districts sur 16 à réaliser trois tests PCR cette semaine.

Lundi, les résidents et les employés du district de Chaoyang, le plus peuplé de la ville, siège de nombreuses multinationales, bureaux, ambassades et centres commerciaux, avaient été les premiers à commencer cette campagne de dépistage général. Onze nouveaux districts ont commencé à tester leurs habitants mardi.

Stocks de nourriture

Échaudés par l’exemple de Shanghai, les Pékinois prennent d’assaut les supermarchés et les plateformes en ligne de vente de produits frais pour augmenter leurs stocks de nourriture, dans la crainte d’un confinement toujours possible. Aucune pénurie alimentaire n’est pour le moment constatée.

Un total de 33 nouveaux cas positifs ont été annoncés mardi à Pékin, une augmentation par rapport aux jours précédents. Mais le porte-parole de la mairie de Pékin, Xu Hejian, a indiqué lundi soir que la progression du virus était encore «sous contrôle».

Les autorités ont exhorté les entreprises à recourir au télétravail. Elles ont aussi confiné une trentaine de bâtiments résidentiels et demandé aux agences de voyage de suspendre les excursions en groupe dans la capitale. À quelques jours des congés du 1er-Mai, la mairie a également appelé les Pékinois à ne pas quitter la ville sauf nécessité absolue.

(AFP)

Ton opinion

6 commentaires