Actualisé 23.04.2008 à 10:19

Pennsylvanie: Hillary Clinton remporte la primaire démocrate

Hillary Clinton a marqué un point important mardi dans son long combat contre Barack Obama pour l'investiture démocrate à la présidentielle américaine.

Après dépouillement de 99% des voix, la sénatrice de New York l'emporte avec un score de 55%, contre 45% pour M. Obama.

Cette nette victoire, qui permet à Mme Clinton de repousser les appels au retrait de sa candidature, lui donne aussi des ailes: «Aujourd'hui en Pennsylvanie, vous avez clairement fait entendre votre voix et grâce à vous, le vent tourne», a estimé à Philadelphie la sénatrice âgée de 60 ans.

«Nous affrontions un adversaire formidable qui a dépensé trois fois plus d'argent que nous, qui a dépensé comme jamais dans cet Etat avec l'espoir de nous mettre hors course. Mais le peuple de Pennsylvanie n'était pas de cet avis», a-t-elle lancé sous les vivats de ses partisans.

«J'aurais pu trébucher, mettre le genou à terre mais aussi longtemps que vous serez à mes côtés je resterai debout», a-t-elle ajouté. Certains de ses partisans avaient enfilé des gants de boxe en hommage à sa pugnacité.

Obama marque sa différence

Devant ses partisans, réunis à Evansville dans l'Indiana, M. Obama, 46 ans, a salué la victoire de sa rivale avant de marquer nettement sa différence.

«Nous pouvons être le parti qui dit qu'il n'y a pas de problème et accepte l'argent des lobbies de Washington, des lobbies des compagnies pétrolières, pharmaceutiques et des compagnies d'assurances», a déclaré le sénateur de l'Illinois avant d'ironiser: «On ne peut se prétendre le défenseur des travailleurs si on est financé par les lobbyistes qui étouffent leurs voix».

«Nous pouvons utiliser la peur comme une tactique et la menace terroriste pour récupérer des voix», a-t-il dit en allusion à un récent clip de campagne de Mme Clinton où apparaissait Oussama ben Laden.

«Nous pouvons être un parti qui dit ou fait tout pour gagner cette élection (...) ou nous pouvons être le parti qui ne se focalise pas uniquement sur comment gagner mais pourquoi», a-t-il ajouté.

Au moins dix points

Les experts avaient indiqué que la sénatrice de New York avait besoin de l'emporter avec au moins dix points d'avance pour être en mesure de rattraper son retard sur son rival. Mais ce score ne suffira probablement pas à modifier radicalement le duel qu'elle livre à Obama depuis plus de trois mois.

En ajoutant la Pennsylvanie à la liste de ses victoires, Mme Clinton peut continuer d'arguer qu'elle sera la mieux placée pour battre McCain dans les Etats qui feront la décision. Mais elle ne peut non plus ignorer le retard accumulé sur Obama.

Le sénateur de l'Illinois a gagné dans plus d'Etats que sa rivale (28 contre 18), compte le plus grand nombre de délégués (1713 contre 1586) et a engrangé le plus de voix. Il faut 2025 délégués pour remporter l'investiture.

Clinton appelle aux dons

Barack Obama est aussi largement en tête pour ce qui est des fonds de campagne collectés. En mars, il a levé 40 millions de dollars de dons, deux fois plus que Hillary Clinton. Après sa victoire en Pennsylvanie, Hillary Clinton a d'ailleurs convié ses électeurs à renflouer les caisses de sa campagne.

De son côté, l'équipe du candidat républicain John McCain semble satisfaite de ce duel. Les stratèges du camp républicain estiment que la nomination du sénateur de l'Arizona dès le mois de mars lui a fourni un avantage en lui laissant le temps de récolter des fonds et de préparer sa campagne finale. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!