Actualisé 20.02.2016 à 21:17

Football - Allemagne«Pep, tu n'as jamais été l'un des nôtres»

Le retour de Franck Ribéry, auteur d'une passe décisive, a ravi son entraîneur Pep Guardiola, visé par les fans du Bayern après sa victoire contre Darmstadt.

«Je suis heureux que Franck ait fait son retour, même si ce n'est pas encore pour 90 minutes», a déclaré Guardiola, qui a lancé son attaquant français en jeu à la 52e minute à la place de son jeune compatriote Kingsley Coman.

«On a vu combien Franck Ribéry est important pour le Bayern Munich, a souligné pour sa part le patron Karl-Heinz Rummenigge. On a profité de son retour, il a été virevoletant, il a bien joué.»

«Kaiser Franck», resté sur le banc pour sa première convocation une semaine plus tôt, n'a pas semblé perturbé par la cuisse droite qui l'avait stoppé le 9 décembre dernier sur la scène européenne.

Pour son premier match devant son public, depuis sa blessure une cheville le 11 mars 2015, le No 7 français a multiplié les accélérations et les centres dont l'un d'eux fut à l'origine du 3e but signé Robert Lewandowski.

Le Boulonnais a enregistré sa deuxième stat de la saison après le but inscrit le 5 décembre à Mönchengladbach, pour son retour après neuf mois d'absence.

«Pas l'un des nôtres»

Malgré les bonnes nouvelles de la victoire bavaroise et du retour de Ribéry, l'ambiance n'est pas au beau fixe chez le Rekordmeister, à trois jours du choc en Ligue des Champions contre la Juventus.

Alors qu'il s'était refusé à recruter au Barça et au Bayern pour le compte de Manchester City cet été, Pep Guardiola pourrait avoir changé d'avis, ce qui a eu le don d'agacer les fans du club bavarois.

D'après GloboEsporte, Guardiola voudrait partir en Angleterre avec le Brésilien Douglas Costa, qu'il avait précisément fait venir l'été dernier depuis le Shakhtar Donetsk contre 30 million d'euros.

Trop c'est trop, pour les supporters du Bayern, qui ont bien fait comprendre à leur futur ex-coach qu'ils ne le regretteront pas en affichant une banderole sur laquelle, selon «El Mundo», il était écrit «Pep, tu n'as jamais été l'un des nôtres».

(20 minutes/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!