Genève: Perchés en l'air et micro en main pour la bonne cause
Actualisé

GenèvePerchés en l'air et micro en main pour la bonne cause

Les animateurs d'une radio locale feront 12 heures de direct sur la grande roue du Jardin Anglais. But: récolter des fonds pour l'environnement.

par
David Ramseyer
Les animateurs d'une radio genevoise seront en direct d'une nacelle de la grande roue du Jardin Anglais pendant 12 heures, le vendredi 28 juin 2019.

Les animateurs d'une radio genevoise seront en direct d'une nacelle de la grande roue du Jardin Anglais pendant 12 heures, le vendredi 28 juin 2019.

Keystone/Jean-christophe Bott

Il faudra supporter la chaleur, il y aura peut-être quelques maux de tête et des haut-le-coeur, mais aussi le sentiment de vivre une journée hors du commun. Vendredi prochain, pour leur dernière de la saison, les animateurs de la matinale de One FM seront en direct de 6h à 18h, installés dans une nacelle de la grande roue du Jardin Anglais. Au fil des tours, ils seront rejoints ponctuellement par le reste de l'équipe, pour les flashs et les émissions de la station genevoise, et pourquoi pas, par des auditeurs.

Un Léman plus propre

Un coup de pub? Un peu, certes. Mais surtout, «nous avons toujours cherché à mettre en avant une cause, lors de nos opérations spéciales; et ce depuis des années», précise Lionel Demander, directeur des programmes. La semaine prochaine, à coup de 5 francs, des sociétés ou des particuliers pourront ainsi parrainer chaque tour effectué sur la grande roue - «on va en faire en tout cas 500, durant nos douze heures d'antenne».

L'argent récolté sera remis à l'Association pour la sauvegarde du Léman, qui s'occupe notamment de nettoyer bénévolement les rives et les fonds du lac. Une évidence pour Lionel Demander: «On voulait aider des gens qui oeuvrent localement à la préservation de l'environnement.»

WC, canicule et amitié

Question organisation, cela ne va pas être tout simple pour l'équipe de One FM. Le défi n'autorisera les forçats du micro qu'à une dizaine de minutes de pause en tout, durant la journée. Il va donc falloir savamment gérer les arrêts aux toilettes. Par ailleurs, «la météo prévoit la canicule. Ça va être un concours de coups de soleil entre nous», se marre Stefane, l'un des matinaliers de la chaîne.

A force de tourner dans les airs, les estomacs pourraient aussi se rebeller. Mais il faudra résister, d'autant plus qu'on «ne s'interdira pas de lancer d'autres défis à notre équipe, comme manger un plateau de fruits de mer dans la nacelle», glisse Lionel Demander. Le vertige pourrait par ailleurs s'inviter au voyage; mais à ce propos, les animateurs se disent relativement confiants. Enfin, il y a des risques psychologiques. Stefane sourit: «Ce sera une sorte de colocation ultra intense, dans un espace confiné. Est-ce qu'on ne va pas se détester, à la fin?»

Ton opinion