Zoug: Père d'Alain: «Ils ne se sont excusés qu'à moitié»
Actualisé

ZougPère d'Alain: «Ils ne se sont excusés qu'à moitié»

Alain s'est suicidé en 2015 après avoir été tabassé par des ados. Lors de leur procès qui s'est ouvert lundi à Zoug, ils ont demandé pardon au père de la victime. Mais celui-ci n'a pas accepté leurs excuses.

par
lüs/ofu
1 / 6
Alain s'est donné la mort en septembre 2015. Peu avant son suicide, le jeune homme de 21 ans avait été tabassé par trois ados. Ceux-ci comparaissent depuis le 3 octobre 2016 devant la justice zougoise.

Alain s'est donné la mort en septembre 2015. Peu avant son suicide, le jeune homme de 21 ans avait été tabassé par trois ados. Ceux-ci comparaissent depuis le 3 octobre 2016 devant la justice zougoise.

DR
Selon le père d'Alain, les deux faits sont étroitement liés.

Selon le père d'Alain, les deux faits sont étroitement liés.

DR
Cette photo a été prise seulement cinq jours avant son suicide.

Cette photo a été prise seulement cinq jours avant son suicide.

DR

Trois mineurs comparaissent depuis lundi devant la justice zougoise pour avoir brutalement frappé Alain, en septembre 2015. Le jeune homme de 21 ans s'était donné la mort trois jours plus tard. Selon son père, il existe un lien étroit entre ces deux faits.

Les trois prévenus, dont deux sont âgés de 17 ans et un de 16 ans, sont accusés de tentative de lésions corporelles graves, d'agression et d'autres délits. Le Ministère public a demandé lundi, 32 et 36 mois de prison pour les deux plus âgés, et 9 mois de prison avec sursis pour le plus jeune.

Verdict attendu pour mardi après-midi

Tout au long de l'audience, les ados n'ont pas dit grand-chose, rapporte ce mardi «20 Minuten». Le père d'Alain était présent lundi au tribunal. Il explique à nos confrères que les jeunes lui ont demandé pardon: «Ils m'ont dit qu'ils étaient désolés qu'Alain soit mort.» Mais malgré cela, le père du jeune homme affirme qu'il n'accepte pas leurs excuses: «Ils ne se sont excusés qu'à moitié et uniquement pour des questions tactiques.»

Les deux prévenus ont été condamnés à 11 et 10 mois de prison ferme. Le plus jeunes à 2 mois avec sursis.

Ton opinion