Suisse: Performance mitigée pour la prévoyance en 2016
Actualisé

SuissePerformance mitigée pour la prévoyance en 2016

Les caisses de pension en Suisse ont connu un exercice mi-figue mi-raisin l'année dernière.

Le directeur de Swisscanto s'exprimait en février 2008 à Zürich.

Le directeur de Swisscanto s'exprimait en février 2008 à Zürich.

Keystone

Les caisses de pension en Suisse ont connu un exercice 2016 mi-figue mi-raisin. Les rendements se sont améliorés, grâce notamment à l'immobilier. Le taux de couverture moyen est lui demeuré stable, mais traduit des tendances contradictoires.

Concernant l'évolution financière des institutions de prévoyance, l'année sous revue n'est que partiellement satisfaisante, estime Swisscanto dans son «Etude sur les caisses de pension en Suisse en 2017» présentée mercredi à Zurich. Grâce à l'immobilier et aux actions étrangères, les rendements des capitaux ont toutefois progressé.

L'an passé, les institutions de prévoyance ont encore réagi à l'évolution démographique et aux marchés exigeants. D'une part, en adaptant leur stratégie de placement, d'autre part en ajustant les taux techniques et de conversion.

Placements alternatifs

Après un exercice 2015 décevant à 1,1%, la performance moyenne pour l'année de placement 2016 s'inscrit à 3,6%. Globalement, le goût du risque a légèrement augmenté parmi les 507 institutions qui ont participé à l'enquête, et qui représentent une fortune cumulée de 650 milliards de francs et plus de 80% des actifs de prévoyance gérés en Suisse.

Résultat, les investissements en actions et en immeubles ont augmenté. En outre, les grandes caisses ont investi davantage dans les placements alternatifs. Elles font état d'une performance de 4% supérieure à la moyenne du marché.

Dans l'ensemble, 58% des institutions de prévoyance ont été affectées par les taux négatifs, contre 55% une année auparavant. Deux tiers (67%) des caisses avec une fortune supérieure à 500 millions de francs ont dû en payer, contre 52% parmi les petites.

Engagements à la baisse

Malgré les meilleurs rendements, les caisses de droit privé ont vu leur taux de couverture reculer sur un an de 110,4% à 109,7%. Celui des caisses de droit public s'est par contre rehaussé à 94,6% en 2016, contre 92% l'année précédente.

Des tendances inverses qui reflètent l'évolution des taux techniques, à la baisse depuis 10 ans. Pour les caisses privées, le taux technique se situe maintenant à 2,19% en moyenne (2,47% en 2015), à 2,55% (2,74%) pour les caisses de droit public.

«L'adaptation des taux d'intérêt techniques dans le secteur public a été moins fortement encouragée», explique le spécialiste des solutions pour la prévoyance professionnelle et privée, contrôlé par la Banque cantonale de Zurich (BCZ). Le taux d'intérêt technique est utilisé pour calculer la valeur actuelle des obligations futures d'un assureur.

«Les taux techniques et les engagements futurs de retraite continueront de baisser dans l'environnement de taux bas actuel pour le maintien à long terme de la stabilité financière», affirme Othmar Simeon, directeur de Swisscanto Prévoyance. Grâce à la bonne tenue des marchés des capitaux, la rémunération moyenne des capitaux d'épargne sur toutes les caisses s'est ainsi élevée à 1,72%. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion