Suisse romande: Perles dévoilées lors de la Nuit du court métrage
Actualisé

Suisse romandePerles dévoilées lors de la Nuit du court métrage

Une série de films sera présentée dans le cadre d'une tournée, qui débute vendredi à Genève. Elle promet son lot d'émotion.

par
Audrey Ducommun
Le film suisse «The Kiosk» de Anete Melece fait partie de la programmation.

Le film suisse «The Kiosk» de Anete Melece fait partie de la programmation.

Quatre thèmes et vingt œuvres de quelques minutes. C'est le menu de la Nuit du court métrage, dont la tournée dans dix villes romandes débute vendredi aux Cinémas du Grütli, à Genève. Les projections sont brèves, mais l'émotion est d'autant plus forte. La coordinatrice, Ghislaine Heger, évoque quelques bijoux qui seront diffusés.

Dans la catégorie Best of Switzerland, «En août», de Jenna Hasse, est incontournable. «Cette fiction est simple, et si touchante. Elle raconte tant de choses en neuf minutes», confie-t-elle. Le court métrage évoque les ­derniers moments vécus par Margaux, 6 ans, avec son père, qui fait ses cartons et s'apprête à quitter la maison.

Autre coup de cœur: «La Reina», de Manuel Abramovich. Ce documentaire fait ­partie d'une sélection tirée du FIFF. Il raconte le parcours de la jeune Memi, lors d'un concours de beauté. «C'est effrayant, car elle souffre pour être belle. Et, en voix off, on entend la mère qui lui met de la pression», souligne-t-elle. Dans la programmation De vraies rencontres, place à l'humour, avec «Je sens le beat qui monte en moi», de Yann Le Quellec. Alain et Rosalba flirtent. Lui est fan de musique, et elle ne peut pas s'empêcher de danser à la moindre note. «La situation est hilarante lorsqu'elle se retient pour ne pas le choquer», sourit Ghislaine Heger. A ne pas rater non plus, «Ce n'est pas un film de cow-boys», de Benjamin Parent, qui parle de l'homosexualité avec finesse.

Ton opinion