Suisse: Permis pour automatiques valable sur les manuelles?

Actualisé

SuissePermis pour automatiques valable sur les manuelles?

L'Office fédéral des routes veut autoriser les personnes ayant passé l'examen avec un véhicule automatique à conduire une voiture avec boîte de vitesses. Le projet inquiète les profs d'auto-école.

par
ofu

En avril dernier, le Conseil fédéral a mis en consultation un projet de l'Office fédéral des routes (Ofrou) pour améliorer et simplifier la formation. A l'époque, un point en particulier avait fait tiquer les moniteurs d'auto-école: la possibilité d'obtenir le permis d'élève conducteur à 17 ans déjà au lieu de 18 ans, comme c'est le cas aujourd'hui.

Mais un deuxième point du projet, peu, voire pas discuté jusqu'à présent, fait grincer des dents les professionnels du milieu, révèle ce lundi «Blick». Si la révision est acceptée, il n'y aura bientôt plus de distinction entre conduite manuelle et automatique. Les personnes ayant passé l'examen avec un véhicule automatique pourront à l'avenir conduire une voiture avec boîte de vitesses. Sans qu'ils doivent obtenir, comme aujourd'hui, un permis ad hoc pour pouvoir rouler seuls au volant.

«La circulation deviendra plus dangereuse»

«Je trouve ça totalement stupide», affirme Ivo Schmitt, moniteur d'auto-école à Hattenhausen (TG). Il met en garde: «Si ce point passe, la circulation routière deviendra nettement plus dangereuse. Les accidents sont courus d'avance lorsqu'une personne ayant appris à conduire sur une voiture automatique se met soudain à rouler avec une auto manuelle.» Divers autres moniteurs interrogés par le journal alémanique seraient du même avis que lui.

Contacté, l'Ofrou se défend et rappelle que le projet se trouve encore en consultation et que des modifications peuvent encore être apportées avant l'entrée en vigueur des mesures, prévue entre 2019 et 2020, explique le porte-parole Thomas Rohrbach.

«Ça ne sert à rien»

Reste que l'idée proposée par l'Ofrou n'est pas non plus du goût des Jeunes Verts'libéraux. Contacté, le parti propose de faire passer aux apprentis conducteurs ayant choisi d'apprendre à rouler avec une voiture automatique un certain nombre d'heures avec une auto avec une boîte de vitesses. Une adaptation qui ne réussit toujours pas à convaincre Ivo Schmitt: «Ça ne sert à rien. Il faut leur faire passer un examen pour s'assurer qu'ils conduisent bien. Un point c'est tout.»

A la question de savoir pourquoi l'Ofrou propose ce changement alors qu'il suscite autant de désaccords, Thomas Rohrbach répond: «Les différences entre les marques de voitures, les classes de véhicules et les systèmes d'assistance sont aujourd'hui si grandes que le type de transmission ne joue presque plus aucun rôle.»

«C'est une évolution positive»

Actuellement, 75% des voitures immatriculées en Suisse ont encore une boîte manuelle. Se basant notamment sur les chiffres du canton de Zurich, l'Ofrou pense néanmoins qu'à l'avenir les personnes passant l'examen de conduite sur une automatique seront de plus en plus nombreuses: «C'est une évolution positive. Pendant la formation, les gens ont ainsi plus de temps pour se concentrer sur la circulation routière au lieu de passer les vitesses.»

Mais tout ça ne change rien au problème, rappelle pour sa part Brigitte Rufin, professeure d'auto-école à Wil (SG): «Celui qui ne maîtrise pas totalement le passage des vitesses pourra conduire avec une voiture manuelle s'il est seul sur la route. Mais dès que la personne se trouvera dans une situation compliquée, elle loupera probablement le point de friction, elle calera ou provoquera peut-être une situation dangereuse.»

Kurt Egli, de l'Association transports et environnement, comprend l'argument des moniteurs d'auto-école, mais soutient néanmoins l'Ofrou: «Nous n'aurions pas proposé cette modification, mais nous ne trouvons pas que l'idée est grave.» Et d'ajouter: «Celui qui ne maîtrise pas la boîte manuelle ne va pas s'aventurer avec une telle voiture sur les routes. Pensez au nombre de gens qui roulent trop vite ou qui téléphonent au volant. Voici les vrais problèmes sur nos routes.»

Ton opinion