Genève: Perquisitions après des arnaques à l'annuaire
Actualisé

GenèvePerquisitions après des arnaques à l'annuaire

Le Ministère public et la police sont intervenus mardi au siège de la société Publibook. L'entreprise aurait adressé des fausses factures à des tiers pour publier des annonces.

par
Laurent Morel
Publibook adressait des factures de près de 1200 francs.

Publibook adressait des factures de près de 1200 francs.

«Les cas d'arnaques à l'annuaire font partie de ceux pour lesquels ont reçoit le plus de plaintes.» Elisabeth Kim, rédactrice en chef du magazine «FRC Mieux choisir», le confirme: les escroqueries de ce type ne sont pas nouvelles. Elles consistent à envoyer des factures pour des annonces prétendument publiées dans un annuaire inexistant.

La plainte déposée par la Fédération romande des consommateurs (FRC) a eu un fort retentissement. Le Ministère public et la brigade financière de la police judiciaire ont mené mardi des perquisitions dans le cadre de l'enquête ouverte pour méthodes déloyales de publicité et de vente, précise un communiqué du Parquet. Le siège genevois de Publibook a été visité, tout comme le domicile de son administrateur. Plusieurs dizaines de milliers de francs ont été séquestrés sur les comptes bancaires de la société.

Basée à Zoug et à Genève, l'entité aurait adressé des centaines de factures à des PME pour des publications non-sollicitées dans des annuaires professionnels fictifs. Certaines des entreprises ont payé les douloureuses, qui s'élevaient à près de 1200 francs chacune. Aucun contrat n'avait pourtant été conclu auparavant.

Plainte déposée en mars

La FRC a reçu une cinquantaine de dénonciations depuis l'été 2013 et a porté plainte en mars. Le Ministère public a ouvert une procédure pénale pour méthodes déloyales de publicité et de vente et autres comportements illicites. «L'arnaque, qui s'est produite dans toute la Suisse romande, dure depuis longtemps», précise le porte-parole du pouvoir judiciaire, Henri Della Casa.

La loi sur la concurrence déloyale prévoit une peine pouvant aller jusqu'à 3 ans de prison pour ce type de délit. Un formulaire de dénonciation est en ligne sur le site de la FRC.

Ton opinion