Pharma en France: Perquisitions au siège du Médiator
Actualisé

Pharma en FrancePerquisitions au siège du Médiator

Le siège du médicament antidiabétique qui a provoqué la mort de milliers de personnes a fait l'objet de perquisitions.

Des perquisitions ont été faites jeudi au siège de l'agence française du médicament Afssaps dans le cadre de l'affaire du Mediator, un médicament antidiabétique qui a causé la mort de 500 à 2.000 personnes, a-t-on appris auprès de sources judiciaires.

Les perquisitions ont été effectuées au siège de l'Afssaps à Saint-Ouen (près de Paris) et aux domiciles de plusieurs responsables de cette agence.

Médicament destiné aux diabétiques en surpoids largement détourné pour en faire un coupe-faim, le Mediator a fait en France en 33 ans entre 500 et 2.000 morts, selon plusieurs études, avant d'être retiré du marché en novembre 2009.

Lésions cardiaques

Utilisé par cinq millions de personnes en France, ce produit est à l'origine de graves lésions des valves cardiaques. Plusieurs centaines de plaintes ont été déposées.

En janvier 2011, l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) avait rendu un rapport accablant pour Servier et estimé que le retrait du Mediator aurait dû être décidé dès 1999.

Dans cette affaire, l'Afssaps, autorité de régulation de mise sur le marché des médicaments, a été montrée du doigt par des médecins et des associations de victimes qui l'accusent de «manquement à l'obligation d'information» et de «faute» en laissant ce médicament sur le marché.

Informations judiciaires

Deux informations judiciaires sur le Mediator ont été ouvertes à Paris, l'une pour «tromperie aggravée» et l'autre pour «blessures et homicides involontaires».

Le premier procès au pénal du groupe pharmaceutique Servier, fabricant du Mediator et de son fondateur Jacques Servier, débutera le 14 mai 2012. (afp)

Ton opinion