Bâle-Campagne: Personne ne veut payer 60'000 fr. pour BL 118
Publié

Bâle-CampagnePersonne ne veut payer 60'000 fr. pour BL 118

Un Bâlois espère empocher plusieurs dizaines de milliers de francs en vendant sa plaque d'immatriculation. Or pour l'instant, son offre n'a pas beaucoup de succès.

par
sis/ofu
1 / 9
Le prix de départ pour BL 118 a été fixé à 60'000 fr. Jeudi (6 septembre 2018), personne n'avait encore misé d'argent.

Le prix de départ pour BL 118 a été fixé à 60'000 fr. Jeudi (6 septembre 2018), personne n'avait encore misé d'argent.

Capture d'écran auktion-bl.ch
Pascal Donati dirige le contrôle des véhicules du canton alémanique. Selon lui, les habitants de Bâle-Campagne sont raisonnables et ne dépenseront pas une aussi grosse somme pour une plaque.

Pascal Donati dirige le contrôle des véhicules du canton alémanique. Selon lui, les habitants de Bâle-Campagne sont raisonnables et ne dépenseront pas une aussi grosse somme pour une plaque.

Keystone/Jean-Christophe Bott
La situation semble être toute autre dans le canton de Zoug. ZG 10 a été vendue à 233'000 fr.

La situation semble être toute autre dans le canton de Zoug. ZG 10 a été vendue à 233'000 fr.

auktion-stva.zg.ch

233'000 fr. pour ZG 10, 160'000 fr. pour VS 1... Les sommes déboursées pour acquérir ces plaques d'immatriculation prisées sont vertigineuses. C'est sans doute dans l'espoir de toucher gros que l'actuel propriétiaire de BL 118 a décidé de se séparer de sa plaque. Elle est actuellement proposée à un prix de départ de 60'000 francs, dans le cadre d'une vente aux enchères en ligne organisée par le contrôle des véhicules de Bâle-Campagne.

Or l'engouement pour BL 118 semble bien moins grand que pour les plaquettes des cantons de Zurich et du Valais. Jusqu'à présent, personne n'a misé d'argent pour l'acquérir. Impossible de savoir si c'est le prix de départ de 60'000 fr. ou simplement le manque d'intérêt pour ce numéro qui explique cette situation.

«Des personnes raisonnables»

Pascal Donati, qui dirige le contrôle des véhicules, explique à «bz Basel»: «Les privés peuvent fixer eux-mêmes le prix de départ.» La vente a débuté lundi et se terminera dimanche, ajoute-t-il.

Dans tous les cas, Pascal Donati ne pense pas que des sommes aussi élevées qu'en Valais ou à Zoug seront dépensées dans son canton: «Les habitants de Bâle-Campagne sont des personnes raisonnables.» La plus haute somme jamais dépensée à Bâle-Campagne pour une plaque (BL 7) s'élève en effet à 34'000 francs.

Seuls deux cantons de Suisses permettent aux privés de vendre leur plaque d'immatriculation aux enchères: Bâle-Campagne et Thurgovie. Dans les autres cantons, ce sont les autorités qui empochent l'argent des ventes.

Ton opinion