Publié

Lutte contre le Covid-19Perspective d’un semi-confinement: ce qu’en disent les cantons

S’il accepte un renforcement des mesures sanitaires, le Valais s’oppose par exemple à une fermeture des magasins. Le Conseil fédéral s’exprimera mercredi.

par
Lauren von Beust
Le conseiller fédéral Alain Berset doit s’exprimer mercredi quant au possible durcissement des mesures sanitaires.

Le conseiller fédéral Alain Berset doit s’exprimer mercredi quant au possible durcissement des mesures sanitaires.

Lucia Hunziker/Tamedia

De nouvelles mesures devraient être annoncées mercredi par le Conseil fédéral et durer jusqu’au 28 février: magasins non essentiels fermés, rassemblements privés et publics limités à dix personnes, télétravail obligatoire pour autant qu’il soit possible et port du masque dans tous les espaces intérieurs, également sur tous les lieux de travail, rappelait mardi le «Tages Anzeiger».

Retour du «click and collect»

Le «click and collect» pourrait faire son retour si les commerces et les marchés ne vendant pas des biens de consommation courante venaient à fermer. Le Canton du Valais nous a transmis sa réponse à la consultation de la Confédération. S’il est favorable à la nécessité de prolonger les mesures actuelles, il ne partage toutefois pas l’avis du Conseil fédéral sur la question des commerces. Le Valais souhaiterait d’abord «limiter les capacités de fréquentation des surfaces commerciales en augmentant le nombre de m² par personne».

Mais dans le cas d’une fermeture des commerces non essentiels, le Valais réclame des explications claires pour les grandes surfaces et les galeries marchandes, «afin d’écarter tout risque de distorsion de la concurrence». Ces derniers avaient dû bâcher certains de leurs rayons au printemps.

Les cantons de Neuchâtel et Genève n’ont pas souhaité communiquer sur leur prise de position respective. Mais ce dernier a simplement ajouté que «si des mesures étaient maintenues ou renforcées, la Confédération devrait prévoir des compensations importantes pour les secteurs concernés». C’est aussi l’avis du canton de Vaud. Quant au Valais, il demande entre autres l’octroi de la RHT pour une durée de six mois au lieu de trois mois actuellement.

Fin du régime d’exception

Le régime d’exception devrait également prendre fin dans les cantons où la situation était meilleure que la moyenne suisse avant les Fêtes. Selon le «Tages Anzeiger», 12 des 26 cantons suisses s’étaient prononcés en décembre favorables à ce que le Conseil fédéral décrète de nouveau la situation extraordinaire, ce qui permettrait à ce dernier de prendre des décisions plus rapidement, sans consulter les cantons au préalable. À l’heure actuelle, Neuchâtel est contre. Le Canton de Vaud est pour, mais sous certaines conditions. Le Valais, lui, se dit favorable aux exceptions cantonales et à leur retour en fonction de l’évolution de la situation. Genève n’a pas souhaité s’exprimer sur la question.

Et les écoles?

Pour Vaud et Neuchâtel, une fermeture des écoles interviendrait en dernier recours. Même s’ils n’excluent pas cette mesure, ils ne l’envisagent pas pour l’instant. «Nous avons pris l’engagement d’une année aussi normale que possible», déclare la conseillère d’État vaudoise Cesla Amarelle. La cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) craint que la fermeture ne creuse davantage les inégalités entre les élèves et qu’elle n’engendre un décrochage scolaire. «Nous sommes en train d’essayer de combler les retards et les manques dus à la fermeture de mars-avril», explique-t-elle. Cesla Amarelle précise également que, selon les études scientifiques, les écoles vaudoises n’ont pas été des foyers significatifs de transmission du virus.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
924 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Rationnel mais de moins en moins crédule

14.01.2021 à 01:31

Ces mesures n'ont plus aucun sens... Cette fois j'en suis sûr ce n'est plus de l'incompétence... Nos élites savent que le capitalisme néo-libéral n'est pas viable à long terme et que tôt ou tard il finira par s'écrouler. Ils savent également que s'il s'écroule, ils perdront leur pouvoir. Ils ont donc décidés de faire une destruction contrôlée du système. C'est précisèment le but de cette "pandémie". La suite du programme est l'implantation du modèle chinois, la dictature technocratique et numérique. Ils appellent ça la 4ème révolution industrielle ou la grande réinitialisation. Si vous me prenez pour un fou, allez lire le dernier livre de Mr Schwab (fondateur du WEF), vous comprendrez. Par contre, je ne sais pas si cette "pandémie" est d'origine naturelle ou si ce sont eux qui l'ont orchestré. Mais en tout cas la grande réinitialisation était prévue depuis 2014 étant donné que Christine Lagarde (patronne du F.M.I) en avait parlé dans une interview déjà à cette époque.

La tête

13.01.2021 à 11:54

La moyenne d’âge des personnes décédées du covid est remontée de 84 à 87 ans (OFS) C’est à dire tous des grabataires maintenus en vie par acharnement thérapeutique! Mettez-vous une bonne fois ça dans la tête et vivez normalement! Stop confinement!

Non mais alllloooo

13.01.2021 à 11:52

J’en appelle à la cohérence!!!!!!! (Ras le c..) Le centre de tennis à côté de chez moi: capacité 16 joueurs ds 3500m2 fermé.... Par contre pour aller travailler on s’entasse ds les bus??? La, aucun soucis.... ou va t’on???? ABE