Perspectives du Credit Suisse pour 2007 Taux de croissance positifs pour presque toutes les branches
Actualisé

Perspectives du Credit Suisse pour 2007 Taux de croissance positifs pour presque toutes les branches

En 2006, et pour la troisième année consécutive, l'économie suisse a affiché une progression supérieure à son potentiel, selon le Credit Suisse.

Presque toutes les branches devraient afficher des taux de croissance positifs cette année encore.

Il faut remonter au début des années 1970 pour retrouver une dynamique conjoncturelle aussi forte et aussi longue, relève le Credit Suisse dans son manuel des branches 2007 publié lundi. Les économistes de la banque prévoient une progression du produit intérieur brut (PIB) de 2,2 %. Le chômage devrait reculer à 2,9 %.

Presque tous les secteurs bénéficient actuellement de la reprise. Mais à moyen terme, l'image est contrastée. Les branches exportatrices se révéleront plus dynamiques que celles axées sur l'économie intérieure, selon le Credit Suisse.

Potentiel

L'industrie chimique et pharmaceutique ainsi que l'horlogerie et la technique médicale ont enregistré une forte croissance de leur productivité et de leur valeur ajoutée. Vu l'évolution de la société, leurs risques sont relativement faibles. Les branches des télécommunications, de l'informatique et de l'électronique se trouvent à peu près dans la même situation.

L'industrie alimentaire possède aussi un potentiel de croissance, malgré un marché saturé. Les changements des habitudes de vie et d'alimentation ainsi que la pénétration de marchés étrangers devraient faire évoluer la situation.

Dans la moyenne

Dans l'évaluation des chances et des risques, la construction et l'industrie des machines se trouvent dans la moyenne. Axé sur le marché intérieur, le secteur de la construction ne devrait pas manifester un grand dynamisme à moyen terme et l'industrie suisse des machines dispose d'un potentiel intact grâce aux nouvelles technologies.

L'hôtellerie, la restauration, le commerce de détail et les transports terrestres font partie des branches dont l'évaluation chances-risques est inférieure à la moyenne. L'agriculture ainsi que l'industrie textile et de l'habillement ont des chances encore plus faibles à ce niveau.

(ats)

Ton opinion