Caisse maladie: Perte de 87,6 millions de francs pour CSS en 2008
Actualisé

Caisse maladiePerte de 87,6 millions de francs pour CSS en 2008

La caisse maladie lucernoise impute ce mauvais résultat à un environnement de marché difficile, à la hausse durable des coûts de la santé et la diminution «forcée» des réserves.

Le groupe avait dégagé en 2007 un bénéfice de 40,9 millions de francs. Dans l'assurance obligatoire des soins (LAMal), la perte atteint 123,1 millions, contre un résultat négatif de 14,8 millions l'année précédente. Dans les assurances complémentaires (LCA), le bénéfice a reculé d'un tiers à 35,2 millions de francs.

L'évolution des marchés financiers a ainsi laissé des traces sur le deuxième assureur-maladie de Suisse. La crise n'a toutefois affecté que peu affecté le compte de résultats, grâce à la dissolution de réserves de fluctuation. A fin 2008, le taux de réserves dans l'assurance obligatoire de soins se montait à 12,2%, contre 16,3% un an auparavant.

Apport d'Intras

Malgré l'environnement de marché difficile, le groupe a étendu l'effectif de ses assurés, grâce au regroupement avec le genevois Intras. Le nombre d'assurés est passé de 1,2 à 1,7 million. Dans l'assurance obligatoire des soins, il atteint 1,3 million, contre 1 million un an auparavant.

Les primes ont elles augmenté de 36% pour s'inscrire à 4,6 milliards de francs, là encore grâce à l'apport d'Intras. CSS a par ailleurs réalisé de bonnes affaires l'an dernier en Allemagne. A la fin 2008, le groupe comptait 36 073 clients, contre seulement 4179 l'année précédente.

La hausse des coûts de la santé reste une préoccupation majeure pour CSS. Or, le monde politique n'envisage pas vraiment de mesures pour en juguler la progression, souligne Pierre Boillat, président du conseil d'administration, dans le rapport de gestion du groupe.

Pouvoirs politiques tancés

«Un nouveau modèle d'assurances, qui aurait accordé aux assureurs une liberté limitée de contracter, a été refusé sans possibilité de réaliser d'autres variantes», estime-t-il. Le Conseil fédéral s'est contenté de faire pression sur les assureurs- maladies pour qu'ils diminuent les réserves, avance M. Boillat.

«Conséquence: les primes 2009 ne pourront de nouveau pas couvrir les coûts». La caisse maladie entend ainsi prendre des mesures immédiates pour enrayer la hausse. Un paquet de mesures doit être ficelé avec la collaboration de santésuisse et de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Parallèlement, CSS a développé son propre modèle pour gérer les coûts de prestations. Ce dernier encourage notamment des modèles alternatifs d'assurance, lesquels rencontrent de plus en plus de succès. (ats)

Ton opinion