Crise bancaire: Perte record de plus de 8 milliards pour Credit Suisse
Actualisé

Crise bancairePerte record de plus de 8 milliards pour Credit Suisse

Nettement supérieure aux attentes, la perte du Credit Suisse pour 2008 illustre les déboires de sa banque d'affaires.

La division Investment Banking s'est enfoncée dans le rouge à hauteur de 14,18 milliards de francs avant impôts, dont 7,78 milliards sur le seul 4e trimestre.

En 2007, Investment Banking avait affiché un résultat avant impôts de 18,95 milliards de francs, a précisé mercredi le numéro deux bancaire helvétique. Et au cours des trois derniers mois de 2007, déjà marqué par la crise du crédit aux Etats-Unis, la division avait dégagé un bénéfice avant impôts de 849 millions de francs.

La perte d'Investment Banking au 4e trimestre comprend des correctifs de valeur net combinés de 3,19 milliards de francs dans les instruments à effet de levier (leveraged finance) et les produits structurés. Les affaires de banque d'investissement ont subi de plein fouet l'intensification des turbulences sur les marchés financiers.

Sur l'ensemble de l'année, les produits nets ont enregistré un résultat négatif de 1,83 milliard de francs, contre un résultat positif de 18,96 milliards un an auparavant. Sur le seul 4e trimestre, ce montant s'est inscrit dans le rouge pour 4,57 milliards de francs, contre un montant positif de 2,74 milliards entre octobre et décembre 2007.

Pour l'ensemble du groupe, les analystes attendaient en moyenne une perte de 6,17 milliards de francs, soit nettement moins que les 8,22 milliards annoncés. Début décembre, le Credit Suisse avait calculé une perte trimestrielle nette de 3 milliards de francs à fin novembre. Le numéro deux bancaire suisse a encore perdu le même montant sur le seul mois de décembre, le résultat net du 4e trimestre plongeant dans le rouge à hauteur de 6 milliards.

Clientèle moins infidèle

Le Credit Suisse a nettement moins souffert de la perte de confiance de sa clientèle que l'UBS. Sur l'ensemble de l'année, les clients du numéro deux bancaire helvétique ne lui ont finalement retiré que 3 milliards de francs, contre plus 200 milliards à l'UBS.

La division Private Banking du Credit Suisse a enregistré l'an passé un afflux d'argent net de 50,9 milliards de francs, a indiqué mercredi l'établissement. Et sur le 4e trimestre, les affaires de gestion de fortune ont vu affluer 13,8 milliards. Toutefois, les positions de crédit des portefeuilles des clients se sont réduites de 11,8 milliards, ramenant l'afflux net d'argent frais à 2 milliards.

Dans le gestion d'actifs institutionnels (Asset Management), les retraits nets d'argent se sont montés à 21,1 milliards de francs. Au total, les actifs sous gestion du Credit Suisse atteignaient 1106 milliards de francs à fin 2008, 24% de moins qu'un an auparavant.

(ats)

Ton opinion